4 min de temps de lecture 29 janv. 2021
Quel est l’impact du COVID-19 sur l’investissement IT des entreprises ?

Quel est l’impact du COVID-19 sur l’investissement IT des entreprises ?

Auteurs
Etienne Costes

Associé EY Parthenon, Consulting, Télécommunications, Médias & Technologie leader, Western Europe Maghreb

En charge du secteur Telecom, Media and Technologie, passionné d’innovation.

EY Blitz Survey

Retrouvez l’essentiel des analyses d’EY dans un format court.

4 min de temps de lecture 29 janv. 2021
Thématiques associées TMT EY Consulting Digital

Les équipes d’EY Parthénon ont souhaité comprendre comment la crise du COVID-19 a impacté les entreprises, notamment leur capacité d’investissement dans les technologies de l’information, et quelles tendances nées de cette situation inédite influenceront le marché des services IT à l’avenir. Elements de réponse dans notre Blitz Survey. 

En résumé
  • Les services IT : un marché estimé à 35,5 milliards d’euros en 2019
  • Les projets de transformation digitaux sont maintenus, voire accélérés
  • Le marché français est plutôt résistant aux chocs, comme déjà constaté lors des crises de 2001 et 2008. 

Avec la crise sanitaire, les entreprises de services IT ont connu deux mouvements contradictoires : d’abord un accroissement soudain, parfois brutal des demandes liées au télétravail et au besoin de pouvoir communiquer de façon instantanée, puis dans un second temps, une réduction importante de l’activité de leurs clients, occasionnant une baisse de revenus et des coupes claires dans les budgets IT.

L’avis d’expert d'Etienne Costes, Associé EY-Parthenon

La crise sanitaire a impacté les entreprises de services IT de façon très disparate selon les secteurs et les projets. L’industrie, les services financiers et la grande consommation ont par exemple été bien plus affectés que l’énergie ou le secteur public. Mais alors que les budgets IT sont revus à la baisse dans de nombreuses entreprises, les projets de transformation digitale résistent. Non seulement, ils sont maintenus par les directions générales, mais beaucoup se voient même accélérés. C’est dire si la pandémie a joué un rôle d’accélérateur des tendances déjà à l’œuvre avant la crise.

Les entreprises y voient non seulement la possibilité de maintenir vivante et active leur force de travail dispersée, mais aussi la promesse de mieux résister aux chocs dans le futur. Les projets maintenus en priorité sont en effet ceux qui traitent d’automatisation des processus et d’intelligence artificielle ou encore de stockage des données dans le Cloud. Soit des technologies qui permettent d’assurer la continuité d’activité à distance.

Comparativement, les projets legacy, liés à l’infrastructure IT ou au service desk souffrent davantage. Les entreprises interrogées estiment que les enveloppes attribuées à ces projets seront revues à la baisse de près de 5% dans les deux prochaines années.

Alors que les risques de nouveaux entrants ou de re-internalisation des services IT sont jugés faibles, la clef de la résilience pour les entreprises du secteur sera donc directement liée au succès de leur transformation digitale – au service de trois compétences activement recherchées par leurs clients : l’agilité, la proximité et le savoir-faire technologique.

Principaux enseignements

Les services IT : un marché estimé à 35,5 milliards d’euros en 2019

Les budgets des CIO, dont dépendent les entreprises de services IT, sont réévalués, souvent réduits, pour faire face à la baisse d’activité.

L’analyse par secteur révèle que l’industrie, les services financiers et les transports ont été davantage affectés par la crise sanitaire que les autres.

Les coupes budgétaires concernent d’abord des projets au long court (legacy projects : core systems integration, IT infrastructure management, service desk…)

En revanche, les projets de transformation digitaux, eux, sont bien maintenus, voire accélérés avec une nouvelle exigence de ROI à court-terme (data driven intelligence, automation, robotics, multi-cloud…)

A quoi s’attendre dans 3-5 ans ? La capacité de rebond du marché des services IT en 2001 et 2008 plaide en faveur d’un scénario optimiste.

Au cours de la crise financière de 2008-2009, les investissements réalisés dans la transformation digitale ont décru en 2009, tandis que les investissements réalisés dans la partie support IT est restée globalement stable sur la période. 

  • Methodologie

    EY a conduit une enquête durant les premières semaines de juillet 2020 et mené des entretiens auprès de près de 40 experts et acteurs majeurs du secteur.

Ce qu'il faut retenir

La crise sanitaire a impacté les entreprises de services IT de façon très disparate selon les secteurs et les projets. En effet, malgré des budgets IT revus à la baisse, les projets portant sur l’agilité des collaborateurs et des systèmes ont bénéficié du soutien des directions générales. La crise jouant parfois même, le rôle d’accélérateur. 

A propos de cet article

Auteurs
Etienne Costes

Associé EY Parthenon, Consulting, Télécommunications, Médias & Technologie leader, Western Europe Maghreb

En charge du secteur Telecom, Media and Technologie, passionné d’innovation.

EY Blitz Survey

Retrouvez l’essentiel des analyses d’EY dans un format court.