AGEFI Luxembourg, April 2018

Nouvelles technologies: comment maximiser le prix de cession de vos actifs ?

  • Share

En dépit de trois années très intensives en matière d’exit, les maisons de Private Equity continuent de se focaliser sur le nécessaire rajeunissement de leur portefeuille à marche forcée, avec une hausse des cessions de 10 % en 2017*. Avec 2.500 exits au niveau global totalisant près de USD 535 milliards*, c’est de loin l’année la plus prolifique depuis 2007. En effet, avec près de USD 363 milliards de fonds disponibles*, l’industrie a atteint un nouveau record, et la nécessité de déployer un niveau toujours plus important de capitaux risque de se faire cruellement ressentir dans un futur proche. La compétition pour acquérir des actifs de qualité est de plus en plus féroce et les valorisations ont atteint un nouveau pic l’an dernier avec un multiple moyen de 11 fois l’EBITDA*. Les sociétés de Private Equity qui cherchent à maintenir ou à améliorer la valorisation de leurs actifs devront être en mesure de sérieusement justifier leurs prix de vente pour espérer pouvoir réaliser la plus-value escomptée.

Dans ce contexte, l’usage à bon escient des nouvelles technologies digitales et des outils analytiques à tous les stades de la transaction peut s’avérer très efficace pour pouvoir libérer pleinement le potentiel de création de valeur de l’actif en optimisant le processus. Les sociétés de gestion tendent à faire une revue de leur portefeuille de manière beaucoup plus fréquente et l’utilisation d’outils analytiques avancés leur permettent de prendre de meilleures décisions. Par ailleurs, l’utilisation des nouvelles technologies facilite également la création d’un « business case » beaucoup plus convaincant pour leurs investissements et leur offre  la possibilité d’étendre leur pool d’acheteurs potentiels. Elles permettent également de pouvoir échanger un nombre de données plus important avec les acheteurs potentiels pour mieux répondre aux exigences des « due diligences » et ainsi d’accélérer le processus d’acquisition. L’émergence des nouvelles technologies devient d’ailleurs un thème de plus en plus dominant dans les discussions. Il devient impératif pour les sociétés de Private Equity d’être en mesure d’évaluer et d’anticiper le potentiel de création ou de destruction de valeur que peut induire l’impact du changement digital sur leurs activités en portefeuille afin d’intégrer cette dimension dans leur stratégie d’exit et de négociation.

Etre en mesure d’évaluer le potentiel de croissance organique d’une société en portefeuille devient également de plus en plus crucial dans la stratégie d’exit ainsi que dans l’estimation de la juste valeur du prix d’acquisition. Etre capable d’identifier des opportunités de création de valeur sous-exploitées peut permettre d’influencer le prix de vente. L’utilisation d’outils analytiques avancés combinant à la fois des données de marché et des données opérationnelles peut permettre d’identifier des opportunités de croissance. L’analyse par exemple des habitudes de consommation des clients peut aider à identifier des produits de référence et ainsi permettre de lisser les cycles de vente. De manière générale, l’analyse des données historiques que ce soient des données commerciales, logistiques ou financières, peut aider à mieux comprendre comment elles peuvent influencer les résultats futurs.

Initier un processus de transformation digitale peut permettre de résoudre certaines vulnérabilités en améliorant par exemple la cyber-sécurité ou d’augmenter les marges via l’automatisation de certaines tâches, et ainsi créer de la valeur dans l’optique d’une future cession. La clé c’est de pouvoir identifier quelles sont les technologies les plus à même de créer de la valeur dans un lapse de temps donné. Par exemple, l’utilisation de techniques analytiques prédictives peut permettre d’identifier les scénarios d’évolution les plus probables d’un secteur et ainsi adapter la stratégie de sa société pour la mettre dans les meilleures dispositions possibles dans le cadre d’une vente. Mener un processus de digitalisation de certains services ou de certaines opérations peu donner un élan et une image moderne et innovante à son actif et le rendre ainsi beaucoup plus attractif pour une acquéreur potentiel.

Un autre paramètre de plus en plus important dans la stratégie d’exit est le timing de la mise en vente. Avec des valorisations en forte hausse, les maisons de Private Equity ne peuvent plus se contenter d’une approche purement opportuniste et le temps de préparation de la stratégie de mise en vente de l’actif devient de plus en plus capital. Les outils analytiques peuvent être une aide précieuse pour évaluer les tendances de marché et donner au vendeur plus de contrôle sur le calendrier de la vente.

Dans un environnement de valorisations élevées, les maisons de Private Equity doivent travailler durement pour justifier leurs prix de cession durant le processus d’exit. Les nouvelles technologies peuvent se révéler être un atout précieux pour évaluer les tendances, identifier les potentiels de création de valeur ou optimiser les opérations. Il est temps pour les sociétés de Private Equity d’adapter leur mode de pensée à ce nouvel environnement en exploitant les données et les nouveaux outils analytiques à tous les stades de l’investissement pour révéler son potentiel de création de valeur.

 

* EY Private Equity Global Divestment Study 2018