Paperjam, March 2019

5G : Le monde de demain, déjà à notre portée

  • Share

En se promenant dans les allées du Mobile World Congress 2019 (MWC), il apparaît comme évident que la véritable star du salon n’est pas le dernier téléphone portable pliable ou le robot à l’intelligence artificielle, mais bien la technologie 5 G. En effet, contrairement aux générations précédentes, la 5 G ne s’adresse pas aux simples opérateurs télécom. Il s’agit d’une technologie trans-secteurs aux applications verticales multiples.
 

La véritable force de cette technologie sera d’éliminer les temps de latence observés sur la 4 G, tout en augmentant drastiquement la densité des données transportées.  Ces qualités devraient essentiellement profiter aux solutions liées aux objets connectés (IOT), dont le développement a été entravé par les lacunes de la génération précédente. Ainsi, le salon regorge d’exemples où la 5G rend possible l’emploi massif d’IOT au travers de systèmes dits de « smart city » incluant contrôle du trafic, de la pollution, du réseau de transports en commun ou de surveillance du crime, mais aussi des robots collaboratifs, interagissant les uns avec les autres, ou encore des voitures connectées.
 

La 5G encouragera l’utilisation de l’AR (Réalité Augmentée) et de la VR (Réalité Virtuelle). Du fait de la disparition des effets de latence, la technologie permettra demain d’effectuer des opérations chirurgicales à distance ou d’assister des ouvriers qualifiés à l’aide de smart glasses (lunettes intégrant des fonctionnalités AR).
 

Cela dit, il y a un effet de mode indéniable autour de cet engouement pour la 5 G.  Le chemin reste néanmoins long avant l’avènement de l’ère des objets connectés. Les premiers téléphones portables 5 G ont certes été dévoilés au grand public lors du MWC, mais les défis restent nombreux et nécessitent une collaboration accrue trans-secteurs, des investissements conséquents pour les opérateurs et la libération des fréquences nécessaires, pourtant déjà saturées, par les régulateurs nationaux.
 

Le Luxembourg a pour ambition de se donner tous les moyens pour réussir la transition vers la 5 G, et devenir un pionnier des innovations découlant de cette technologie. Ainsi 5 zones pilotes ont été sélectionnées dans le pays pour lancer les premiers réseaux 5 G (Kirchberg, Belval, CFL Multimodal Dudelange, Automotive Campus Bissen et une partie d’un grand axe autoroutier). C’est dans cette optique que Digital Luxembourg avait organisé en novembre 2018 une conférence 5 G non conventionnelle, où chaque participant s’était vu offrir la possibilité d’organiser des workshops sur des thèmes 5 G de leurs choix, et en vue de favoriser les échanges entre les différents secteurs.
 

Pour pouvoir transformer le formidable élan généré par cette conférence et réussir à construire le monde de demain entrevu au MWC, le Grand-Duché devra continuer à développer cet esprit de collaboration trans-secteurs et attirer sur le territoire des start ups et scale ups innovantes aux compétences complémentaires. Au vu de la réussite du pays dans le secteur technologique et télécom au cours de la dernière décennie, gageons en effet que les chances de remporter son paris sont plutôt élevées !