2 minute read 20 Jan 2023
«Chaque année est un nouveau défi, une nouvelle opportunité pour faire mieux !»

«Chaque année est un nouveau défi, une nouvelle opportunité pour faire mieux !»

By Yves Even

EY Luxembourg Audit Partner

Passionate about entrepreneurship.

2 minute read 20 Jan 2023
Related topics Entrepreneurship

Yves Even, Partner en charge des services au secteur industriel chez EY, parcourt le pays pour rencontrer les entreprises installées au Luxembourg et partager leurs histoires. Philippe Schmitz, Director and Deputy CEO du géant industriel Rotarex, a accepté de partager sa wishlist en cette période des vœux.

Yves Even : 100 ans d’existence, une nouvelle usine en Corée du sud, un nouveau site à Bissen : l’actualité de Rotarex est très riche. De quoi êtes-vous le plus fier ?

Philippe Schmitz : La première fierté qui me vient est de pouvoir compter sur plus de 2000 collaborateurs dédiés à leur travail. Une société sans l’humain, ça ne fonctionne pas. Je suis très fier également que nous ayons atteint la position de leaders dans beaucoup de nos secteurs grâce à notre forte concentration sur la qualité, l’innovation et le service aux clients. C’est certainement la recette qui nous a amenés aux 100 ans et continuera à nous faire grandir à l’avenir.

 

Yves Even, EY Luxembourg Audit Partner and CPS Leader and Philippe Schmitz, Rotarex Director and Deputy CEO 

YE : Quels sont vos plus grands défis et vos ambitions pour le développement futur de l'entreprise ?

En tant qu’entrepreneur, chaque année est un nouveau défi, une nouvelle opportunité pour faire mieux ! 2023 ne fera pas exception. Notre activité requiert d’être toujours à la pointe de la technologie, de prendre les bonnes décisions d’investissement, et bien sûr de recruter et de fidéliser une main d’œuvre très spécifique.

Les répercussions de la pandémie, de la guerre en Ukraine, l’inflation forte : tout cela a eu et aura des conséquences notamment sur nos prix. La question est : comment répercuter ces hausses tout en restant cohérents auprès des clients ?

Un autre défi est apporté par des changements au niveau géopolitique. Alors que l’on assistait plutôt à une harmonisation entre les pays, on constate désormais un renforcement des frontières protectionnistes. En pratique, dans l’industrie, cela veut dire que chaque zone géographique met désormais en place ses propres exigences qualité pour les produits qui y sont importés. Depuis le Brexit par exemple, les contrôles qualité européens ne sont plus reconnus en Grande-Bretagne. Pour un même produit et une même utilité, des tests différents doivent donc être effectués, apportant de nouvelles complexités administratives.

A cette époque des vœux et à un an des élections, quels sont vos souhaits au gouvernement pour continuer de supporter les entrepreneurs au Grand-Duché ?

Pour renforcer l'attractivité de notre pays et encourager l'investissement étranger, nous devons créer un climat plus business friendly. Les exemples de grands industriels qui se sont installés au cours des dix dernières années sont rares, alors que certains ont récemment montré de réelles intentions de s'implanter au Grand-Duché. La durée des procédures fait partie, selon moi, des raisons pour lesquelles ils ont finalement investi ailleurs.

Je suis heureux de constater qu’au Luxembourg, nos Ministres sont bien plus accessibles que dans certains autres pays. Cependant, je crois qu'il y a encore une certaine marge de progression pour rendre les procédures plus lean et améliorer la rapidité de traitement des demandes. Un exemple que j’aime citer, même s’il est extrême, est la construction de notre site en Corée. Seulement 18 mois se sont écoulés entre l’acquisition du terrain et la livraison de l’usine. Au Luxembourg, un projet d’une telle envergure prend au minimum cinq ans !

Malgré ses points forts évidents, le Luxembourg a encore des améliorations à apporter en ce qui concerne le secteur industriel. En devenant plus agiles et pragmatiques, nous pourrons renforcer notre position sur le marché mondial et atteindre un niveau encore plus élevé d'excellence.

Cet article a été publié dans Paperjam.

Summary

Yves Even, Partner en charge des services au secteur industriel chez EY, parcourt le pays pour rencontrer les entreprises installées au Luxembourg et partager leurs histoires. Philippe Schmitz, Director and Deputy CEO du géant industriel Rotarex, a accepté de partager sa wishlist en cette période des vœux.

About this article

By Yves Even

EY Luxembourg Audit Partner

Passionate about entrepreneurship.

Related topics Entrepreneurship