5 minutes de lecture 9 mai 2020
Deux personnes sur des scooters dans la ville

À quoi ressemble le futur des «villes intelligentes»?

Par Claudio Rudolf

Leader Real Estate Strategy and Transactions | Switzerland

Has over 25 years of experience in real estate on the investor and consultant side. Has a daughter and lives with his wife in Switzerland. Enjoys sports and nature with his dog.

5 minutes de lecture 9 mai 2020

Le concept de ville intelligente est une tendance internationale dans le secteur technologique et le développement urbain depuis des années. La raison principale en est le développement global des villes

Le concept de ville intelligente est une tendance internationale dans le secteur technologique et le développement urbain depuis des années. La raison principale en est le développement global des villes: Selon le Rapport mondial sur la population des Nations Unies, en 2050, environ 70% de l’humanité vivra dans des zones métropolitaines. Cette croissance démographique rapide s’accompagne d’une pénurie d’espace, d’un retard dans les infrastructures et les investissements immobiliers ainsi que d’effets environnementaux (notamment la pollution de l’air). Parallèlement, les municipalités ont le devoir d’adapter leurs conditions organisationnelles et technologiques afin de continuer à remplir leurs obligations.

Qu’est-ce qui rend une ville «intelligente»?

Selon notre définition, une ville intelligente est une ville qui relève les défis spécifiques auxquels elle s’affronte par le biais de solutions numériques et intersectorielles. Aux fins du développement durable, les technologies de l’information et de la communication sont utilisées pour améliorer les processus et les services urbains en termes de service public et de durabilité.

Les nouvelles technologies sont pionnières pour les services de ce type. Cependant, le fait de convertir des processus jusque-là analogiques en processus numériques par le biais de la technologie moderne ne rend pas justice aux opportunités offertes par la numérisation. La mise en réseau signifie plutôt permettre l’échange de données entre des systèmes qui étaient auparavant séparés. Néanmoins, cette mise en réseau au niveau des données nécessite toujours une coopération au niveau organisationnel, procédural, commercial, juridique et technique. L’intégration appropriée des technologies dans la structure de la ville est nécessaire au développement d’une ville intelligente. La ville intelligente est construite sur cinq niveaux intégrés: La structure construite de la ville (rues et bâtiments) fonctionne comme base et premier niveau. Ce niveau est suivi par un réseau d’infrastructure comprenant des installations techniques et des équipements. Le troisième niveau recueille et combine des données. Le quatrième niveau comprend les plateformes informatiques qui traitent les données tierces et les préparent pour les applications. Au dernier niveau, les offres de services qui en résultent sont mises en place pour les utilisateurs.

La clé de nombreuses solutions innovantes repose notamment sur des plateformes de données intersectorielles et des réseaux IdO, des processus administratifs transparents et orientés vers les clients, ainsi que des services complémentaires fournis par des entreprises municipales et de nouveaux partenariats entre acteurs locaux et entreprises.

Les applications de la ville intelligente comme remède contre la pollution atmosphérique urbaine

La pollution par oxyde d’azote augmente dans les villes. En 2015, 151 villes européennes ont dépassé la limite de 40 mg NO2/m3. Cela entraîne une augmentation de la présence de particules avec des conséquences graves pour la santé des citoyens. Les villes sont confrontées au défi concret d’optimiser les flux de trafic tout en réduisant l’impact environnemental.

Le stationnement joue un rôle important dans le développement de la circulation, car les voitures sont garées en moyenne 23 heures par jour. Selon l’étude Quantum 2020, les personnes à la recherche d’une place de parking représentent jusqu’à 30% du trafic urbain total. La gestion des stationnements présente aujourd’hui un potentiel d’optimisation considérable. Les applications dites de «stationnement intelligent» peuvent réduire les effets du trafic de recherche de stationnement jusqu’à 30% grâce à des systèmes de guidage de stationnement basés sur des capteurs, tout en réduisant les coûts de maintenance et les dépenses. Dans le «stationnement intelligent», les capteurs (au sol ou aériens) collectent les données de l’espace de stationnement en temps réel et les transmettent à une plateforme d’échange de données fonctionnant dans le cloud. Une application sur le smartphone du conducteur récupère les données de la plateforme et propose un itinéraire jusqu’à une place de parc libre. Avec l’aide d’applications de la sorte, il est non seulement possible de réduire les émissions de NO2 et de CO2, mais également de générer des revenus de stationnement supérieurs en recourant à un modèle de tarif orienté sur la demande. Dans le cadre d’une stratégie de ville intelligente, l’application de stationnement combine ainsi à la fois des objectifs de durabilité et des objectifs économiques. 

Tendances globales

Si l’on se livre à une comparaison globale, on s’aperçoit qu’il existe des approches très contradictoires quant à la mise en œuvre des concepts de ville intelligente. En raison de différents défis tels que, notamment, la croissance démographique rapide, qu’elles affrontent, ce sont principalement les villes d’Asie qui doivent réagir rapidement et efficacement à ces conditions changeantes.

«Virtual Singapore» est l’exemple d’une ville qui doit répondre à sa forte croissance dans les plus brefs délais. Cette cité-État compte environ 5 millions d’habitants. En mesurant des données numériques à l’aide de capteurs et de caméras, le projet «Virtual Singapore» synthétise les mouvements des citadins et les évalue pour nourrir de nouveaux scénarios de développement. Ce projet est la plus grande collecte de données au monde pour une ville. À l’heure actuelle, il n’est pas encore clairement défini quelles offres de services pourront être générées à partir de cela pour les résidents de la ville. En outre, des aspects sociaux dans la sphère privée tels que les soins aux personnes âgées vivant seules sont pris en compte par le biais d’un suivi à l’aide de capteurs, ainsi que par une organisation plus efficace de la structure de l’administration publique.  

Perspectives

Les concepts et technologies de la ville intelligente ne seront plus dissociables de la structure urbaine construite à l’avenir. Afin de développer durablement les villes intelligentes, il est important de commencer par considérer les défis (analogues) et les objectifs de développement urbain. Sur cette base, le potentiel existant et la nécessité d’agir sur les applications numériques devraient être déduits. 

Résumé

Chaque ville est individuelle et, pour cette raison, doit être considérée individuellement dans sa transformation vers une ville intelligente. Dans les villes européennes particulièrement, une approche descendante ne fonctionnera pas. Une participation publique transparente et de nouvelles formes de coopération entre les administrations municipales et les entreprises sont essentielles pour le développement futur d’une ville.

À propos de cet article

Par Claudio Rudolf

Leader Real Estate Strategy and Transactions | Switzerland

Has over 25 years of experience in real estate on the investor and consultant side. Has a daughter and lives with his wife in Switzerland. Enjoys sports and nature with his dog.