Communiqué de presse

26 mars 2020 Zurich, CH

Marché des introductions en bourse: L'Asie maintient le cap, le marché en Europe et aux États-Unis vacille

Zurich, 26 mars 2020. Malgré la propagation mondiale du nouveau type de coronavirus, le marché mondial des introductions en bourse a été solide au premier trimestre: Au total, 235 entreprises dans le monde ont osé franchir le pas au cours de ce premier trimestre traditionnellement lent.

  • Le volume d'émissions a augmenté de 89% au premier trimestre, le nombre d'introductions en bourse a augmenté de 11% dans le monde
  • Le marché asiatique en particulier s'est fortement développé au cours du premier trimestre malgré la crise du coronavirus
  • Les voies alternatives à la bourse sont mises en avant
  • Augmentation de l'activité d'introduction en bourse prévue pour le second semestre de l'année

Malgré la propagation mondiale du nouveau type de coronavirus, le marché mondial des introductions en bourse a été solide au premier trimestre: Au total, 235 entreprises dans le monde ont osé franchir le pas au cours de ce premier trimestre traditionnellement lent, 11% de plus qu'à la même période de l'année précédente. Le volume d’émissions a même augmenté de 89% pour atteindre 28,5 milliards de dollars US. Malgré la crise du coronavirus, le nombre d'introductions en bourse enregistrées dans le monde n'a cessé d'augmenter au cours du premier trimestre: de 75 en janvier à 77 en février, puis 83 en mars.

Cette forte augmentation s'explique par la poursuite de la reprise du marché des introductions en bourse en Asie: 68% de toutes les introductions en bourse mondiales au premier trimestre ont eu lieu en Asie, en particulier à Shanghai et dans le jeune marché mondial des valeurs technologiques STAR. Par rapport au même trimestre de l'année précédente, le nombre d'introductions en bourse sur les places asiatiques a augmenté de 13%, pour atteindre 159, et le volume d'émissions a même doublé, pour atteindre 18,1 milliards de dollars US. Ce sont les résultats du baromètre actuel des introductions en bourse de la société d'audit et de conseil EY (Ernst & Young).

Alors que les marchés asiatiques des introductions en bourse sont encore remarquablement indifférents à l'épidémie de COVID-19, l'activité dans les pays occidentaux s'est largement figée au cours du mois de mars: En Europe et aux États-Unis, il n'y a eu qu'une seule introduction en bourse dans la seconde moitié du mois de mars: celle de la société suédoise de technologie médicale Monivent. «Sur les marchés occidentaux, le marché des introductions en bourse s'est ralenti vers la fin du premier trimestre. La flambée de la pandémie mondiale a surpris la plupart des acteurs du marché», note Jolanda Dolente, responsable des services de conseil en comptabilité financière chez EY en Suisse. Tobias Meyer, responsable de la comptabilité des transactions et des introductions en bourse, ajoute: «Pendant longtemps, nous avons cru que l'impact se limiterait à l'Asie. En outre, l'apaisement de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a conduit à des niveaux records sur les bourses internationales, et les marchés des introductions en bourse ont connu une évolution positive correspondante au début de l'année.»

Augmentation du volume d'émissions dans toutes les régions

Il convient de noter que la Chine est restée le marché d'introduction en bourse le plus actif au monde au cours du premier trimestre, malgré la forte propagation du virus et les restrictions parfois massives de la vie publique: Au total, 90 introductions en bourse ont été recensées en Chine (y compris à Hong Kong), 23 de plus qu'à la même période de l'année précédente. Aux États-Unis, les activités sont restées au niveau de l'année précédente avec 24 transactions, tandis qu'en Europe, le nombre d'introductions en bourse est passé de 24 à 18.

La Chine a également été en tête en termes de volume d'émission au cours du premier trimestre: les nouveaux venus sur les marchés boursiers chinois ont levé un total de 13,2 milliards de dollars US sur les bourses chinoises, plus du double de la même période l'année dernière. Aux États-Unis, le volume d'émission a augmenté de 39% pour atteindre 7,3 milliards de dollars US. En Europe, il s'est élevé à 1,2 milliard de dollars US, soit plus de trois fois le volume du très faible premier trimestre de l'année précédente.

Moyens d'accès alternatifs à la bourse

«Le marché mondial des introductions en bourse a commencé par connaître un bon début d'année», déclare Mme Dolente. «Toutefois, l'aggravation constante de la crise du coronavirus et l'énorme volatilité des marchés boursiers ont ralenti l'activité des introductions en bourse, en particulier dans l'Europe fortement orientée vers l'exportation. Selon l'observation de Dolente, certaines entreprises étaient sur le point de rendre publics leurs projets boursiers: «Les candidats à la bourse et les investisseurs ont été pris de court par l'aggravation de la crise du coronavirus. Dans les mois à venir, cependant, les entreprises européennes et américaines dotées de modèles économiques très résistants dans des secteurs spécifiques tels que les soins de santé et la technologie devraient continuer à oser franchir le pas», prévoit Mme Dolente.

Toutefois, la fenêtre d'introduction en bourse pourrait s'ouvrir à nouveau au second semestre de l'année, selon Mme Dolente: «Si l'évolution positive récente en Chine se poursuit et si les mesures concertées des gouvernements et des banques centrales prennent effet, nous prévoyons une augmentation des activités d'introduction en bourse à partir de la réserve d'actions désormais accumulée.» Et il y aura toujours des candidats dans d'autres régions qui peuvent être considérés comme des candidats boursiers intéressants même en ces temps de crise, d'autant plus que tous les secteurs ne sont pas touchés de la même manière. «Certains secteurs, comme celui de la santé, attirent à nouveau l'attention des investisseurs.»

La plus grande introduction en bourse en Chine

Alors que pas une seule transaction dépassant le milliard n'avait été recensée dans le monde à la même période l'année dernière, 6 transactions de cette ampleur ont eu lieu au cours du premier trimestre de cette année. La plus grande introduction en bourse au monde au premier trimestre a été celle de l'opérateur chinois de trains à grande vitesse Beijing-Shanghai High Speed Railway, qui a levé 4,4 milliards de dollars en janvier. La deuxième plus grande transaction a également eu lieu en janvier, en Thaïlande: CRC, un détaillant et exploitant de centres commerciaux, a levé 2,3 milliards de dollars lors de son introduction en bourse. Le développeur de médicaments américain PPD a réalisé un volume d'émission de 1,9 milliard de dollars US en février. La plus grande transaction en Europe a été l'introduction en bourse de Calisen plc, un fabricant britannique de compteurs d'électricité intelligents, pour un volume de 436 millions de dollars américains. En Suisse, il n'y a pas eu d'introduction en bourse au cours du premier trimestre.

Global IPO market in the first quarter 2020
The development of the worldwide IPO market

- fin -

À propos de l’organisation mondiale EY

L’organisation mondiale EY est un leader dans le domaine des services de l’audit, de la fiscalité, des transactions, du droit et du conseil. Nous utilisons notre expérience, nos connaissances et nos services afin de contribuer à créer un lien de confiance au sein des marchés financiers et des économies à travers le monde. Nous possédons les meilleurs atouts pour cette tâche – d’excellentes prestations d’audit et de conseil, des équipes remarquables et un service qui dépasse les attentes de nos clients. Building a better working world : notre mission globale est d’encourager l’innovation et de faire la différence – pour nos collaborateurs, pour nos clients et pour la société dans laquelle nous vivons.

L’organisation mondiale EY désigne toutes les sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited (EYG). Chacune des sociétés membres d’EYG est une entité juridique distincte et indépendante, et ne peut être tenue responsable des actes ou omissions des autres entités. Ernst & Young Global Limited, société britannique à responsabilité limitée par garantie, ne fournit pas de prestations aux clients. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur notre site Internet www.ey.com.

L’organisation EY est représentée en Suisse par Ernst & Young SA, Bâle, avec dix bureaux à travers la Suisse et au Liechtenstein par Ernst & Young AG, Vaduz. Dans cette publication, « EY » et « nous » se réfèrent à Ernst & Young SA, Bâle, une société membre d’Ernst & Young Global Limited.