Communiqué de presse

20 juil. 2020 Zurich, CH

La pandémie a perturbé le marché des introductions en bourse au deuxième trimestre 2020 – mais la tendance est à la hausse en juin

Zurich, 20 July 2020. La pandémie mondiale de Covid-19 a nettement ralenti les activités sur les marchés internationaux des introductions en bourse: au deuxième trimestre 2020, le volume d’émission des introductions en bourse a diminué de 32% par rapport à la même période de l’année précédente pour s’établir à 41,1 milliards de dollars US, le nombre d’introductions en bourse diminuant même de 39%, soit 186 opérations.

  • Le volume des émissions a diminué de près d’un tiers au deuxième trimestre, les introductions en bourse ont reculé de 39%
  • Les baisses les plus importantes ont été enregistrées en Europe, la Bourse suisse n’a connu que deux introductions depuis le début de l’année
  • Des roadshows plus courts et virtuels ont néanmoins permis de réaliser des placements
  • L’activité d’introduction en bourse devrait de nouveau augmenter au second semestre

La pandémie mondiale de Covid-19 a nettement ralenti les activités sur les marchés internationaux des introductions en bourse: au deuxième trimestre 2020, le volume d’émission des introductions en bourse a diminué de 32% par rapport à la même période de l’année précédente pour s’établir à 41,1 milliards de dollars US, le nombre d’introductions en bourse diminuant même de 39%, soit 186 opérations. Ce sont surtout l’Europe et les États-Unis qui ont enregistré de nets reculs par rapport au deuxième trimestre 2019: aux États-Unis, le volume des émissions a reculé de 45% pour s’établir à 15,1 milliards de dollars US, et le nombre d’introductions en bourse a diminué de 38%, soit 40 opérations. En Europe, le volume des émissions a diminué de 55% pour s’établir à 6,7 milliards de dollars US, tandis que le nombre des introductions en bourse baissait de 60%, soit 22 opérations.

En revanche, le marché chinois a su contrer la tendance mondiale pour connaître une nouvelle progression, comme c’était déjà le cas au premier trimestre de cette année: en Chine (Hong Kong compris), le volume des émissions a augmenté de 55% pour s’établir à 17,9 milliards de dollars US, et le nombre des introductions en bourse a augmenté de 28%, soit 91 opérations. Ainsi, près de la moitié des introductions en bourse dans le monde au deuxième trimestre ont eu lieu en Chine. Ces résultats sont ceux du baromètre actuel des introductions en bourse de la société d'audit et de conseil EY.

«Comme on s'y attendait, les activités d’introduction en bourse ont reculé en avril et en mai en raison des mesures prises dans le monde entier pour contenir le coronavirus», indique Tobias Meyer, responsable Transaction Accounting and IPO Services chez EY en Suisse. «Nous avons cependant déjà observé de nets signes de reprise en juin.» Ainsi, alors que l’on dénombrait 54 introductions en bourse en avril et même seulement 43 en mai, ce sont 89 entreprises qui ont osé franchir le pas en juin: huit des dix plus importantes introductions du deuxième trimestre ont en effet eu lieu en juin. «Cette évolution favorable ces dernières semaines montre que le marché est très réceptif et que les entreprises bien préparées dans les bons secteurs et avec les bons modèles économiques ont su susciter l’intérêt des investisseurs malgré la Covid-19.» Selon Tobias Meyer, ce sont surtout les entreprises technologiques et pharmaceutiques ainsi que celles du domaine des biotechnologies qui ont actuellement le vent en poupe auprès des investisseurs.

Deux cotations à la Bourse suisse

En Suisse aussi, le marché a retrouvé un certain appétit pour les introductions en bourse au deuxième trimestre 2020: le premier jour de négoce d’Ina Invest Holding Ltd. a été répertorié le 12 juin; l’introduction en bourse de l’entité de développement immobilier de l’entreprise de construction Implenia en tant que société cotée de manière indépendante a généré 116 millions de francs suisses. Le 25 juin, c’était au tour de V-ZUG Holding SA d’entrer en bourse, dans le cadre d’une scission du groupe Metall Zug accompagnée d'une cotation en tant qu’entreprise indépendante à la Bourse suisse. «Le redémarrage à la hausse du cours des actions, la baisse significative de la volatilité et l’amélioration de l’état d’esprit des investisseurs ont contribué à ce que le contexte des introductions en bourse s’améliore à nouveau au cours des dernières semaines», ajoute Tobias Meyer. Les candidats à la bourse s’adressent aux investisseurs en ligne et se préparent à la volatilité des marchés par des roadshows plus courts. Quelques entreprises se trouvent actuellement dans les starting-blocks et peuvent viser une introduction en bourse au cours du second semestre 2020 ou début 2021.»

Les plus importantes introductions en bourse ont actuellement lieu en Chine

La première cotation de l’entreprise de café néerlandaise JDE Peet’s a constitué la plus importante introduction en bourse au deuxième trimestre en Europe, générant 2,9 milliards de dollars US. À l’échelle mondiale, c’est l'introduction en bourse du vendeur en ligne JD.com, suivi de celle du groupe Internet et fournisseur de jeux en ligne Netease, tous deux chinois, qui ont constitué les plus importantes transactions, rapportant respectivement 3,9 et 3,1 milliards de dollars US.

Les résultats détaillés du rapport sur les tendances des introductions en bourse se trouvent dans le PDF.

 

- fin -

À propos de l’organisation mondiale EY

L’organisation mondiale EY est un leader dans le domaine des services de l’audit, de la fiscalité, des transactions, du droit et du conseil. Nous utilisons notre expérience, nos connaissances et nos services afin de contribuer à créer un lien de confiance au sein des marchés financiers et des économies à travers le monde. Nous possédons les meilleurs atouts pour cette tâche – d’excellentes prestations d’audit et de conseil, des équipes remarquables et un service qui dépasse les attentes de nos clients. Building a better working world : notre mission globale est d’encourager l’innovation et de faire la différence – pour nos collaborateurs, pour nos clients et pour la société dans laquelle nous vivons.

L’organisation mondiale EY désigne toutes les sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited (EYG). Chacune des sociétés membres d’EYG est une entité juridique distincte et indépendante, et ne peut être tenue responsable des actes ou omissions des autres entités. Ernst & Young Global Limited, société britannique à responsabilité limitée par garantie, ne fournit pas de prestations aux clients. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur notre site Internet www.ey.com.

L’organisation EY est représentée en Suisse par Ernst & Young SA, Bâle, avec dix bureaux à travers la Suisse et au Liechtenstein par Ernst & Young AG, Vaduz. Dans cette publication, « EY » et « nous » se réfèrent à Ernst & Young SA, Bâle, une société membre d’Ernst & Young Global Limited.