4 minutes de lecture 17 oct. 2019
EOY

Comment EASI est devenue l’Entreprise de l’Année®  2019

Par

EY Belgique

Organisation de services professionnels et multidisciplinaires

4 minutes de lecture 17 oct. 2019

Afficher les ressources

EASI, entreprise d’informatique à la pointe fondée en 1999, a remporté le trophée de l’Entreprise de l’Année. Retour sur ce succès avec le charismatique CEO de l’entreprise, Salvatore Curaba.

Il l’espérait très fort ce prix même s’il prétend, en toute modestie, qu’il n’en rêvait pas. C’est que Salvatore Curaba, ancien joueur de football professionnel devenu entrepreneur, n’est pas à la recherche de médailles. À la manière d’un sportif de haut niveau, il se concentre avant tout sur la qualité de la performance. Le plus important à ses yeux ? Voir ses employés heureux au travail. Que l’efficacité rime avec l’accomplissement de chacun. Et en regardant le chemin parcouru en vingt ans, on peut dire que c’est chose faite.

Un management original et solidaire

Le rêve serait plutôt pour lui d’avoir bâti un modèle entrepreneurial plus humain. Et tout porte à croire qu’il l’a bien réalisé. Mieux : la reconnaissance de l’employé s’est incarnée en valeur structurante de EASI. Au point de faire la différence dans l’élection de l’Entreprise de l’Année®. « Le côté humain est central. EASI n’est pas ma société. C’est notre société », a scandé Salvatore Curaba, visage ému, au moment de recevoir le prix de l’Entreprise de l’Année®, le 7 octobre 2019. Immédiatement après ces mots, il appelle ce soir-là l’ensemble de ses collaborateurs à venir célébrer la victoire sur le podium, à ses côtés.

Sa définition de EASI ? La performance dans le bonheur. Une formule érigée en principe fondateur qui a défini un style de management éthique. Une approche unique en son genre qui a sans aucun doute séduit le jury. « En nommant EASI, le jury récompense évidemment la belle croissance de la société, mais aussi son modèle d’entreprise innovant, son style de management basé sur le management participatif et sur la “performance dans le bonheur” », a expliqué Marie-Laure Moreau, Regional Managing Partner d’EY pour la Wallonie.

L’être humain a besoin de projets, d’être reconnu dans son travail et de faire des choses qui ont du sens. C’est ce sentiment de plénitude à l’ouvrage qu’on veut développer chez nos collaborateurs.
Salvatore Curaba
CEO EASI

« EASI est la seule entreprise à avoir gagné ces trois prix la même année : Entreprise de l’Année, HR Pioneer Award et Meilleur employeur/Best Workplace », dit Salvatore Curaba. S’il est vrai que le focus de l’entreprise a toujours été mis sur la performance, sous l’impulsion d’un fondateur ambitieux, EASI s’est en effet d’abord fait reconnaître pour la qualité de son environnement de travail, comme en témoignent ses titres de meilleur employeur pendant cinq ans. Dans ce contexte, ce nouveau prix vient compléter idéalement la notoriété de la société. Être Entreprise de l’Année c’est vraiment le titre de la performance, celui qui récompense les entreprises qui ont eu une forte croissance ces dernières années et qui ont la capacité de grandir encore dans les années à venir.

Une récompense pour ses 20 ans d’existence

EASI est bien ancrée dans le paysage entrepreneurial en Belgique : créée en 1999, la société belge excelle dans le domaine informatique en tant que fournisseur de services cloud, de solutions de sécurité, d’infrastructures IT et de logiciels de dernière technologie dans le domaine de la comptabilité et du CRM en proposant des solutions adaptées aux professionnels. Véritable pilier en Région wallonne, l’entreprise fête ses vingt ans d’existence. « J’ai travaillé dur pendant 20 ans et j’ai le sentiment que EASI méritait plus que jamais le prix ! », exprime avec fierté Salvatore Curaba.

Ce n’est pas l’homme en tant que Manager qui compte, mais l’entreprise dans son ensemble.
Salvatore Curaba
CEO EASI

Le moment est en effet emblématique, puisque le fondateur de EASI vient tout juste de passer le relais à Jean-François Herremans et Thomas Van Eeckhout, choisissant ainsi deux CEO qui ont fait leurs débuts dans la société pour lui succéder. « C’est une belle histoire. Ce prix a une saveur particulière pour moi : il reconnaît l’ensemble du travail accompli et marque en même temps la fin d’un chapitre pour moi, en tant que CEO d'EASI. »

Gratification et persévérance

« Nous étions finalistes il y a quatre ans, et nous avons montré ce que nous avons réalisé depuis lors, à savoir une croissance réalisée de manière noble, en respectant l’humain », explique M. Curaba. « Ici, on partage, et tout est fait pour rendre chaque individu important. Pour preuve, actuellement 25 % des collaborateurs d’EASI sont actionnaires de l’entreprise. »

J’ai envie d’inspirer un maximum d’entreprises, car j’ai le sentiment que c’est le modèle gagnant. Celui capable de rendre l’économie d’un pays plus forte.
Salvatore Curaba
CEO EASI

La suite, on la devine : faire grandir l’entreprise en préservant ses valeurs fortes. EASI, sous l’impulsion de ses deux nouveaux CEO dynamiques, prépare, dans les années à venir, une vague de croissance avec, en prévision, des acquisitions à l’international. « Notre ambition de croissance est grande : dans les cinq ans, nous visons les 250 à 500 employés. Ce prix va certainement nous aider à renforcer notre notoriété et faciliter notre démarche de recrutement en Belgique comme à l’étranger. C’est aussi un gage de confiance, pour nos clients et nos collaborateurs. »

Salvatore Curaba se donne pourtant encore un dernier objectif : être considéré comme modèle pour les autres entreprises. S’il passe le flambeau, Salvatore Curaba reste en effet incontestablement le premier ambassadeur de EASI et de son modèle.

Newsletter Impulse 

Restez au courant des dernières nouveautés d’EY Belgium et découvrez des histoires entrepreneuriales inspirantes.

Inscrivez-vous

Résumé

La société EASI, de Nivelles, a été élue L’Entreprise de l’Année® 2019. Le jury récompense la belle croissance de la société, mais aussi son modèle d’entreprise innovant, son style de management basé sur le management participatif et sur la « performance dans le bonheur ». De plus, la société nivelloise, qui est un pilier du monde de l’entrepreneuriat wallon, a démontré son esprit d’entreprendre, sa capacité d’internationalisation, d’innovation ainsi que la compétence de ses équipes.

À propos de cet article

Par

EY Belgique

Organisation de services professionnels et multidisciplinaires