4 minutes de lecture 5 déc. 2019
Smart Shipping

Comment EY ouvre la voie à la navigation intérieure du futur

Par

Tom Van Herzele

EY Belgique Consulting Senior Manager

J'ai une formation en ingénierie associée à de solides connaissances en stratégie d'entreprise et en amélioration de la performance, appuyées par l'innovation et la disruption.

4 minutes de lecture 5 déc. 2019

Avec « Smart Shipping », EY et De Vlaamse Waterweg nv ouvrent la voie aux bateaux autonomes et à un réseau de voies navigables intelligent.

Commercialiser les bateaux de navigation intérieure intelligents à grande échelle ? C’est utopique à première vue. Mais avec le programme « Smart Shipping », EY et la société flamande De Vlaamse Waterweg nv, en charge de la gestion et du développement des voies navigables flamandes, ont posé les fondations pour que ce projet puisse bientôt se concrétiser. Ce programme devrait contribuer à créer un réseau de voies navigables fiables, sûres, efficaces et intelligentes.

Les bateaux intelligents sont équipés de systèmes automatisés embarqués qui utilisent des données externes pour optimiser les fonctions clés du navire, comme la navigation à distance (sans équipage) et la gestion de la consommation de carburant.

Pour donner une chance réelle aux bateaux intelligents de naviguer sur notre réseau intérieur, plusieurs questions critiques doivent préalablement être résolues :

  • Quelles modifications faut-il apporter au cadre règlementaire pour permettre la navigation sans équipage ?
  • Quels investissements sont nécessaires au niveau des infrastructures afin que les bateaux intelligents puissent naviguer en toute sécurité ? Et comment cette nouvelle infrastructure de voies navigables intelligentes peut-elle partager les données nécessaires avec les bateaux intelligents ?

Nouveau cadre règlementaire

EY a passé au crible le cadre législatif européen actuel pour tenter d’identifier les opportunités et défis potentiels et a également analysé la vision de la Commission de la navigation rhénane, responsable de la législation des Etats du Rhin. Cette commission répartit les bateaux intelligents en plusieurs catégories. Selon EY, ces catégories ne sont pas suffisamment larges et ses experts ont donc travaillé à une nouvelle proposition de loi comprenant plus de catégories qui tiennent davantage compte des différentes phases intermédiaires. L’objectif est d’appliquer cette nouvelle proposition de loi à l’ensemble de la navigation rhénane, afin que les demandes de tests puissent être clairement classées et que les mesures de sécurité nécessaires puissent être déterminées.

Dans sa proposition, EY distingue clairement deux phases dans le trafic fluvial, alors que pour le trafic routier, on se concentre sur la création de véhicules totalement autonomes, sans aucune forme d’accompagnement humain. Une approche par phases – où par exemple les véhicules seraient pilotés à distance ou encore des voitures dont le conducteur n’interviendrait que dans des situations de danger – offrirait trop peu d’avantages et pourrait même provoquer des situations dangereuses, comme des accidents ou des problèmes dus à la distraction de l’automobiliste. Dans la navigation intérieure, il est possible d’évoluer par phases, étant donné que la rapidité d’intervention humaine n’est pas aussi cruciale. Plus encore, le pilotage d’un bateau à distance permet de réduire considérablement les coûts. Ces phases intermédiaires exigent cependant l’adaptation du cadre juridique et ne seront mises en œuvre que si la sécurité est garantie.

Infrastructures intelligentes pour la navigation du futur

EY a cartographié les services opérationnels actuels fournis aux utilisateurs des voies navigables pour vérifier l’impact possible de la navigation intelligente. Cette étape exige que l’on prenne en compte les exigences éventuelles en termes d’infrastructure pour assurer le partage intelligent des données entre les bateaux et la terre ferme, mais aussi entre les navires eux-mêmes, afin de garantir la sécurité sur les voies navigables. Pour ce faire, De Vlaamse Waterweg entretient des contacts étroits avec le secteur pour que les besoins soient correctement rencontrés.

Miser sur l’innovation et le partage de connaissances

EY et De Vlaamse Waterweg nv travaillent en étroite collaboration avec d’autres agences du secteur public pour partager leurs connaissances et renforcer leurs rôles respectifs. Par ailleurs, des acteurs innovants du secteur maritime auront accès à un environnement où ils pourront tester et développer leurs technologies. En outre, les acteurs traditionnels du secteur seront impliqués afin qu’ils puissent se préparer autant que possible à saisir les possibilités et à relever les défis de la navigation intérieure intelligente. Le cas Smart Shipping sert de fil conducteur lors de ces discussions avec les acteurs du secteur. Il permet à EY de corroborer, tant au niveau qualitatif que quantitatif, dans quels domaines et de quelle manière les pouvoirs publics et les entreprises peuvent profiter d’une innovation « disruptive » comme les bateaux intelligents.

Enfin, EY suit de près les tendances internationales dans le monde maritime et le secteur automobile. Par exemple, les experts d’EY suivent les conclusions de divers groupements et associations, comme PIANC WG210, un groupe de travail mis en place par l’association mondiale de l’infrastructure de transport par voie d’eau, qui se concentre plus particulièrement sur la navigation intérieure intelligente.

La force de la navigation intérieure intelligente

Les bateaux autonomes combinés à des infrastructures de voies navigables intelligentes pourraient renforcer la compétitivité du secteur de la navigation intérieure dans les années à venir. Il est dès lors crucial que le secteur se mobilise et mette en place des collaborations étroites, tant aux niveaux national qu’international, et qu’il concentre ses efforts sur les domaines pertinents, sur base des conclusions de l’étude de cas, où les bateaux intelligents peuvent faire la différence. Par ailleurs, la navigation autonome rend la navigation intérieure également plus intéressante pour le marché du travail. De plus, elle pourrait apporter une réponse aux problèmes de mobilité et à l’augmentation des prix du transport routier. En bref, les bateaux intelligents sont indissociables du concept de transport multimodal, dont l’impact positif sur l’humanité, l’environnement et la société n’est plus à prouver.

Expertise multidisciplinaire pour défis complexes

L’équipe multidisciplinaire de Performance Improvement utilise son expertise pour aider les clients à résoudre les problèmes les plus complexes. Croissance, maîtrise et efficacité des coûts dans le cadre de l’étude de cas, propositions de mesures adaptées pour répondre à la pression du marché et à la réglementation, ou simple résolution de problèmes opérationnels : toutes ces questions font partie de la palette de défis que nous aidons nos clients à relever. Pour ce faire, nous misons sur l’innovation et nous utilisons notre expertise fonctionnelle approfondie dans le domaine des finances, de la Supply Chain et d’Operations.

Newsletter Forum 

Restez informé avec notre newsletter pour le service public.

Inscrivez-vous

Résumé

Le programme « Smart Shipping » pose les fondations du réseau de voies navigables du futur afin de permettre à terme la mise en place d’une navigation intérieure intelligente à grande échelle. Il ne fait aucun doute que cela améliorera la compétitivité du secteur de la navigation intérieure et apportera une réponse aux défis de la mobilité et du transport routier. La navigation intérieure intelligente offre donc une perspective d’avenir prometteuse pour une société durable.

À propos de cet article

Par

Tom Van Herzele

EY Belgique Consulting Senior Manager

J'ai une formation en ingénierie associée à de solides connaissances en stratégie d'entreprise et en amélioration de la performance, appuyées par l'innovation et la disruption.