4 minutes de lecture 24 sept. 2019
ey-artificial-intelligence-ai

L’Estonie, pionnier du numérique, adopte l’IA avec le soutien d’EY

Par

EY Belgique

Organisation de services professionnels et multidisciplinaires

4 minutes de lecture 24 sept. 2019

Afficher les ressources

Partout dans le monde, les technologies de rupture posent d’importants défis aux administrations et créent de nouvelles attentes du côté des citoyens. L’intelligence artificielle (IA) peut apporter une solution.

L’intelligence artificielle (IA) est une technologie qui confère aux machines et appareils une certaine forme d’intelligence humaine, leur permettant ainsi d’interagir judicieusement avec les individus. Ces appareils raisonnent, apprennent et réfléchissent ‘comme les hommes’. Les pouvoirs publics belges envisagent déjà des applications de l’IA, mais ils n’en sont qu’aux balbutiements. Comment l’intelligence artificielle peut-elle améliorer la vie du citoyen belge ? Nous sommes allés chercher l’inspiration du côté de l’Estonie.

Il y a vingt ans, ce pays misait pleinement sur la technologie numérique dans le but d’améliorer la qualité et l’efficacité des services publics. Grâce à ses efforts soutenus, l’Estonie a acquis aujourd’hui une excellente réputation numérique. Wired, un magazine américain de premier plan essentiellement axé sur la technologie, l’a d’ailleurs qualifiée de précurseur en matière d’e-government. Mieux encore, Wired écrit que le pays possède la société numérique la plus avancée au monde.

99 % des interactions entre citoyens et administrations se font en ligne

En Estonie, les citoyens communiquent presque exclusivement en ligne avec les services publics. Qu’il s’agisse d’accéder à des documents juridiques ou de voter aux élections, chaque Estonien dispose d’un code d’identification numérique unique pour ses contacts avec l’administration.

Par ailleurs, le pays se sert déjà de diverses technologies fondées sur les données. L’Estonie identifie ainsi les cyber-anomalies dans le trafic web de l’administration grâce à ‘l’apprentissage automatique’, ce qui lui permet de résoudre les problèmes dans la foulée. Les pouvoirs publics recourent également à des algorithmes pour établir une correspondance entre des individus et des emplois potentiels. De plus, dans certaines situations, le gouvernement utilise toutes ces données en temps réel, pour que les services de police retrouvent rapidement les véhicules volés, par exemple.

Grâce à cette infrastructure numérique ultra développée et à une véritable culture de l’innovation, l’Estonie est prête à exploiter de manière optimale les avantages de technologies émergentes, comme l’IA. Le pays a donc naturellement fait appel à EY pour tirer efficacement avantage de ces innovations et pour entreprendre les démarches suivantes.

Équipe multidisciplinaire d’EY et large palette d’experts

L’équipe multidisciplinaire d’EY a commencé par analyser où en était l’Estonie en matière d’IA et d’autres technologies reposant sur les données. La mission s’est ensuite articulée sur 3 axes:

  • Planifier des opérations visant à soutenir ‘le groupe de travail sur l’AI’ estonien.
  • Fournir des informations au sujet du développement des secteurs public et privé, afin d’élaborer le plan d’action relatif à l’IA.
  • Soutenir le choix d’un cabinet d’avocats chargé d’élaborer un cadre juridique national concernant l’IA.

Pour réaliser cette mission, l’équipe d’EY a travaillé en étroite collaboration avec divers intervenants (ministères, acteurs politiques, experts, chercheurs et représentants du secteur privé), dans le but de mieux comprendre les problèmes et objectifs majeurs de tous les acteurs.

Exploiter davantage les données disponibles

Grâce à l’analyse d’EY, les pouvoirs publics estoniens ont pu se faire une idée précise des opportunités à leur portée. En effet, l’Estonie pourrait exploiter davantage les données qu’elle collecte déjà en utilisant des modèles d’IA existants et des outils d’automatisation qui:

  • accroissent la productivité
  • réduisent les dépenses publiques
  • améliorent les résultats, l’expérience client et la qualité de vie des citoyens

EY s’est appuyée sur les résultats de l’analyse pour élaborer un vaste plan d’action stratégique national.Par ailleurs, l’équipe d’EY a également aidé l’Estonie à choisir un cabinet d’avocats approprié, afin de répondre aux principales questions juridiques et liées au respect de la vie privée : cyberobligations, protection des données, impact des véhicules autonomes, etc.

Grâce à ces nouvelles perspectives et au plan d’action largement étayé, le pays est aujourd’hui en mesure de poursuivre le développement de la société numérique et de s’intégrer rapidement dans un monde de technologie de rupture.

Connaissance approfondie du secteur public et des solutions numériques

EY a acquis une expérience mondiale dans le domaine des politiques publiques. Les experts multidisciplinaires d’EY combinent leur intelligence des secteurs public et privé avec les dernières tendances en matière d’IA et leur expérience dans les technologies émergentes.

Saviez-vous que d’autres pays s’essaient également à l’IA?

  • Le ministère britannique du travail et des pensions utilise des algorithmes pour traquer des organisations criminelles qui abusent du système d’allocations.
  • Le Danemark tire profit de l’IA pour analyser les messages des citoyens sur les réseaux sociaux en vue de définir leurs problèmes et besoins majeurs.
  • Londres teste un système basé sur l’IA pour identifier les enfants vulnérables ayant besoin de protection.

Newsletter Forum 

Restez informé avec notre newsletter pour le service public.

Inscrivez-vous

Résumé

Overheden kunnen AI gebruiken om efficiënter en effectiever te worden, en burgers betere, persoonlijkere diensten aan te bieden.

À propos de cet article

Par

EY Belgique

Organisation de services professionnels et multidisciplinaires