3 min de temps de lecture 1 déc. 2020
Initiative #StOpE : s’engager contre le sexisme dit « ordinaire »

Initiative #StOpE : s’engager contre le sexisme dit « ordinaire »

Par Morgane Reckel

Directrice associée Diversité & Inclusion France et Western Europe Maghreb

10 ans en conseil de la définition des orientations stratégiques à la transformation des organisations auprès de clients et secteurs variés. En charge de politique D&I d’EY région WEM et France.

3 min de temps de lecture 1 déc. 2020
Thématiques associées La diversité et l’inclusion

EY s’engage dans le respect et la reconnaissance des femmes et des hommes au travail, et dans la lutte contre les manifestations du sexisme dit « ordinaire ».

Aujourd’hui, la plupart des grandes entreprises ont pris conscience des enjeux de l’égalité des chances et de l’égalité professionnelle et se sont engagées dans leur amélioration. Dans le sillage du mouvement #metoo qui a éveillé les consciences, un nouveau champ d’amélioration est apparu : celui du respect et de la reconnaissance des femmes et des hommes au travail. Et par extension, la lutte contre les manifestations du sexisme dit « ordinaire ».

Des comportements souvent vus comme anodins

Par ce terme, on désigne les attitudes, les propos, les comportements qui, de façon inconsciente, insidieuse, ou même bienveillante, déstabilisent, infantilisent, voire délégitiment les femmes et les hommes au travail et les conduisent parfois à s’autocensurer. Ils semblent anodins, mais leurs retombées sont souvent plus nocives que l’on ne le pense, et surtout, blessantes et réductrices pour la personne visée.

Cela peut être, par exemple, des remarques sur la maternité, l’appellation d’une personne par un petit nom comme « cocotte », ou encore le cantonnement d’une personne à un rôle réducteur voire absurde : apporter le café pour une femme, ne pas s’occuper de ses enfants pour un homme. 

La volonté affichée d’EY est de s’engager pour un environnement de travail bienveillant, respectueux et ouvert, qui permette à chacune et chacun de s’y épanouir pleinement quelles que soient ses singularités.
Morgane Reckel
Directrice associée Diversité & Inclusion EY France et Western Europe, Maghreb

Ces comportements ne sont pas seulement un gâchis d’énergie et un frein à l’expression des potentiels ; ils constituent également une source de souffrance et une atteinte à la qualité de vie au travail au sein des entreprises.

L’initiative #StOpE

Lancée par EY, L’Oréal et Accor en décembre 2018 avec 27 autres entreprises, l’initiative #StOpE, Stop au Sexisme dit « Ordinaire » en Entreprise, a pour​ objectif de partager et de promouvoir les bonnes pratiques de lutte contre le sexisme dit « ordinaire » au travail.

À travers cette initiative, les entreprises et organisations signataires s’engagent à déployer au fil de l’eau huit actions prioritaires pour faire reculer durablement le sexisme ordinaire. Le livret d’engagements et de bonnes pratiques, rédigé collégialement par les 30 premières entreprises signataires a été diffusé à tous les collaborateurs d’EY en 2018 via une première campagne d’information.

Depuis, EY s’attache à concrétiser ses engagements : formations de nos executive aux agissements sexistes, sensibilisations de nos collaboratrices et collaborateurs à travers un e-learning, des réunions d’équipes et des évènements dédiés… La campagne de sensibilisation nationale pour le respect, la lutte contre la discrimination et le harcèlement, qu’EY a lancé en automne dernier intègre un volet consacré au sexisme. Notre premier objectif est de donner des clés de compréhension sur ce que c’est et ce que cela fait, pour que le sexisme ordinaire cesse d’être banalisé. Notre second objectif est que chacune et chacun d’entre nous, puisse prévenir ces agissements et réagir le cas échéant.

Un engagement global pour le respect, contre la discrimination et le harcèlement

Nous avons conscience de notre responsabilité sociale et sociétale et nous savons que notre croissance durable repose sur notre capacité à apporter à nos collaboratrices et collaborateurs les conditions de leur épanouissement. À ce titre, nous ne pouvons faire perdurer des comportements qui séparent, divisent et brident.

EY s’engage pour un environnement de travail bienveillant, respectueux et ouvert, qui permette à chacune et chacun de s’y épanouir pleinement quelles que soient ses singularités. Puisqu’on ne peut exprimer son plein potentiel que lorsqu’on se sent respecté et considéré à sa juste valeur. Puisque le respect est une des valeurs cardinales d’EY avec l’intégrité et l’esprit d’équipe, qui en sont les corollaires. Et puisque nos collaborateurs sont la force vive d’EY, nous faisons de cet engagement un enjeu central pour les années qui viennent.

Le 8 décembre 2020, dans le cadre de la célébration des deux ans de #StOpE, de nouvelles entreprises et écoles ont rejoint l’initiative, ce qui porte à plus de 110 le nombre d’organisations engagées dans le collectif.

Ce qu'il faut retenir

EY s’engage dans le respect et la reconnaissance des femmes et des hommes au travail, et dans la lutte contre les manifestations du sexisme dit « ordinaire ».

A propos de cet article

Par Morgane Reckel

Directrice associée Diversité & Inclusion France et Western Europe Maghreb

10 ans en conseil de la définition des orientations stratégiques à la transformation des organisations auprès de clients et secteurs variés. En charge de politique D&I d’EY région WEM et France.