4 min de temps de lecture 17 nov. 2021
Poissons sautant dans l’eau

Attractivité de la France : la transition écologique peut-elle devenir un atout décisif pour l’Hexagone?

Auteurs
Marc Lhermitte

Associé EY Consulting, Responsable du programme Attractivité, France

#FDI | #Europe | #globaleconomics | #creativeindustries | #innovation | #geopolitics | #publicprivate

EY Blitz Survey

Retrouvez l’essentiel des analyses d’EY dans un format court.

4 min de temps de lecture 17 nov. 2021

Alors que s’est récemment clôturée la COP26 à Glasgow, nous avons voulu faire un état des lieux de la place qu’occupe la France en matière de transition énergétique dans l’esprit des investisseurs étrangers. 

Comment la France se positionne-t-elle par rapport à ses voisins ? Est-elle jugée au-dessus ou en-dessous de la moyenne européenne par les dirigeants internationaux ? EY a mené l’enquête dans plus de 25 pays et vous en livre ici les principaux enseignements.

Les graphiques présentés ici sont extraits de l’enquête 2021 sur l’attractivité de la France.

La soutenabilité environnementale est devenue un critère d’implantation pour plus de 85 % de répondants.

Quel degré d’importance accordez-vous à la soutenabilité de l’environnement dans lequel vous investissez ?

La responsabilité des entreprises, la protection des ressources et du climat, la réduction des pollutions et des déchets sont les trois priorités majeures.

Si vous aviez à intégrer la transition climatique dans vos futurs projets d’investissement, sur quel sujet souhaiteriez-vous vous concentrer ?

Plus d’un dirigeant sur trois considère que la France est en avance sur ses concurrents en matière de transition environnementale pour les entreprises.

En matière de transition climatique, la France est :

Responsabilité environnementale, protection de la biodiversité, réduction des émissions carbone et gestion des pollutions sont quelques-uns des atouts décisifs de la France.

Où positionneriez-vous la France pour chacun des critères suivants :

Pour la majorité des répondants, la France peut devenir un leader européen de la transition écologique. 

Voyez-vous la France devenir un leader de la transition écologique dans les cinq prochaines années ?

Avis d’expert, Marc Lhermitte, Associé EY Consulting, Responsable du programme Attractivité, France

La crise a suscité une profonde réflexion sur la fragilité de nos modes de vie. Pour beaucoup de dirigeants, la transition climatique est passée d’un sujet de préoccupation important, à prendre en compte dans les cartographies des risques et la stratégie à moyen terme, à un impératif d’action immédiat, fortifié par le désir des consommateurs d’acheter des produits et services plus respectueux de l’environnement.

Les faits sont là, 85 % des décideurs interrogés par EY considèrent désormais la qualité et la soutenabilité de l’environnement dans lequel ils investissent comme un critère déterminant dans leur choix d’implantation.

C’est un changement important dans la mesure où c’est la première année que l’enquête reflète des sentiments si nets, capables d’influencer directement les choix d’implantation des entreprises étrangères. En parallèle de l’accélération technologique et de la réorganisation des chaînes d’approvisionnement, c’est aussi une évolution qui pave la voie vers un nouveau type de compétition entre les pays.

En la matière, la France est bien positionnée. Toujours selon l’enquête, plus d’un dirigeant sur trois considèrent qu’elle se trouve au-dessus de la moyenne européenne en matière d’engagements environnementaux, notamment qu’elle occupe une position de leader sur les questions de responsabilité environnementale, de protection de la biodiversité ou encore de pollution. Pour la majorité des répondants, l’Hexagone a même tous les atouts pour devenir un leader européen de la transition écologique.

Le plan de relance aura une importance stratégique pour permettre à notre pays de rebondir, mais la capacité de la France à incarner la transition climatique en Europe dans les prochaines années est devenu en l’espace de ces dernières années un aiguillon essentiel de son attractivité. Transition indispensable, incontournable pour notre pays, source d’opportunités et d’emplois, elle pourrait aussi conforter la courte avance en matière d’investissements étrangers que la France a réussi à maintenir sur ses voisins et partenaires, et ce, malgré la crise.

Ce qu'il faut retenir

La France bénéficie d’une image très positive en matière de transition énergétique. Une majorité d’investisseurs (58 %) voit même l’Hexagone prendre le leadership dans ce domaine dans les cinq prochaines années. Ce sentiment favorable est un atout pour conserver la courte avance que la France a réussi à maintenir sur le Royaume-Uni et l’Allemagne en matière d’investissements étrangers. C’est aussi une promesse qui reste à transformer en actes.

A propos de cet article

Auteurs
Marc Lhermitte

Associé EY Consulting, Responsable du programme Attractivité, France

#FDI | #Europe | #globaleconomics | #creativeindustries | #innovation | #geopolitics | #publicprivate

EY Blitz Survey

Retrouvez l’essentiel des analyses d’EY dans un format court.