3 min de temps de lecture 25 avr. 2022
Car factory; machines;robots

2021, bénéfices records et faible croissance en volume des ventes pour l’industrie automobile

Par Aymeric de La Morandière

Associé, Audit, Industrie, Automobile, Transports , Responsable du programme Alumni, France

Aymeric accompagne des groupes internationaux en audit ou en conseil financier depuis plus de 25 ans. En dehors de son activité, il n’hésite pas à partager son attachement pour les vins de Bourgogne.

3 min de temps de lecture 25 avr. 2022
Thématiques associées Automotive

Découvrez notre analyse financière des principaux constructeurs automobiles mondiaux en 2021.

En résumé :

  • Les ventes de voitures des 16 plus grands groupes automobiles mondiaux ont augmenté de 1,2 % dans un marché marqué par la persistance de la crise sanitaire et la pénurie de composants.
  • Le chiffre d’affaires des 16 plus grands groupes automobiles a progressé de 11,6 % en raison d’un effet mix produit et d’une hausse des prix des véhicules.
  • Le bénéfice opérationnel a plus que doublé pour atteindre son plus haut niveau historique avec un taux d’EBIT de 8,5 % du chiffre d’affaires.
  • En volume le marché américain est le seul à avoir connu une hausse alors que l’Europe de l’Ouest et la Chine sont en baisse.

Le marché a légèrement progressé en volume et plus fortement en valeur

Sur l’année, les volumes de ventes des 16 plus grands constructeurs automobiles mondiaux ont augmenté de 1,2 % portant le marché à 63,45 millions de véhicules vendus. Grâce à un effet mix produit favorable et une hausse des prix, le chiffre d’affaires des 16 plus grands constructeurs est en hausse de 12,6 % pour s’établir à 164 milliards d’euros. Le chiffre d’affaires 2021 retrouve un niveau proche de l’année 2016 et reste en retrait de 5,4 % par rapport au niveau record de 2019.

Les constructeurs japonais connaissent la plus forte hausse du chiffre d’affaires tirée par Toyota (14,4 %), suivis par les constructeurs américains (12,8 %), allemands (11,6 %) puis les autres constructeurs européens (2,5 %). En volume la situation est plus contrastée : les constructeurs japonais sont en croissance de 5 % et les constructeurs européens de 1 % alors que les constructeurs allemands et américains baissent de respectivement 4 % et 1 %.

Les 16 constructeurs analysés ont tous enregistré un chiffre d’affaires en croissance, la progression la plus importante revenant à Tesla, avec une augmentation de 71 %, la plus faible étant celle de Stellantis, avec une progression d’un peu plus de 1 %. Les trois constructeurs allemands ont enregistré une progression à deux chiffres de leur chiffre d’affaires.

En 2021, Toyota, avec 10,5 millions de voitures, a vendu le plus grand nombre de véhicules dans le monde. Volkswagen (avec 8,3 millions de véhicules) et General Motors (avec 6,3 millions de véhicules) se classent deuxième et troisième. Avec environ 900 milliers d’unités Tesla connaît la plus forte progression en volume (+87 %).

Vente de voitures neuves

63,45 millions

Sur l’année 2021

La profitabilité des constructeurs est à un niveau historique tirant le bénéfice des baisses de coûts et d'un effet hausse des prix sur les ventes.

La stratégie consistant à installer en priorité les composants dans des véhicules à forte marge et en limitant les rabais consentis a pleinement porté ses fruits : les marges ont atteint un niveau record en 2021 en particulier chez les constructeurs premium.

En 2021, le résultat d’exploitation des constructeurs analysés a connu une forte progression de 168 % pour s’établir à 134 milliards d’euros contre 50 milliards d’euros en 2020.

Les constructeurs analysés ont tous enregistré un EBIT en progression, la hausse étant la plus marquée pour Tesla, avec une augmentation de 234 %, et la plus modeste pour Suzuki, avec une augmentation de 10 %.

Le taux EBIT sur chiffre d’affaires des 16 plus grands constructeurs automobiles mondiaux s’élève à 8,5 %. Il est au plus haut niveau historique depuis 10 ans. Avant cela, elle avait été en recul constant pendant trois années successives, passant de 6,3 % en 2017 à 3,5 % seulement en 2020.

Taux d’EBIT

8,5 %

Sur l’année 2021

Les bénéfices les plus élevés ont été enregistrés par Toyota (24,8 milliards d'euros), Volkswagen (19,3 milliards d'euros) et Mercedes-Benz (16,0 milliards d'euros). En ce qui concerne le taux d’EBIT, c'est Tesla qui a pris les devants : le constructeur californien a réalisé une marge d’EBIT de 12,1 %, devançant de peu BMW et Mercedes-Benz, qui ont tous deux enregistré une marge de l’ordre de 12 %.

La croissance des volumes est liée au marché américain, ceux de l'Europe de l'Ouest et la Chine sont en baisse

En 2021, les ventes en Europe de l’Ouest et en Chine des constructeurs analysés sont en baisse de respectivement 4,7 % et 2,7 %, alors que leurs ventes sur le marché américain ont progressé de 2,4 %.

Les trois premiers constructeurs par marché sont les suivants :

  • Sur le marché chinois, Volkswagen a enregistré le plus grand nombre de ventes de véhicules, suivi par General Motors et Toyota. A noter que Toyota a vu ses volumes augmenter de 14 % alors que les deux autres sont stables ou en décroissance.
  • Sur le marché américain, Toyota a détrôné GM à la première place. GM et Ford se classent en deuxième et en troisième positions. Toyota connaît une croissance des volumes de 14 % alors que GM et Ford baissent de respectivement 13 % et 7 %.
  • Sur le marché de l’Europe de l’Ouest, Volkswagen occupe la première place du nombre de ventes. Comme l’année précédente, Stellantis et Renault occupent toujours les deuxièmes et troisième places du classement. Ces trois constructeurs ont connu une baisse des volumes par rapport à l’année dernière, et cette baisse a été plus marquée pour Renault.

Enfin, sur le chiffre d’affaires consolidé les trois premiers constructeurs mondiaux sont respectivement Volkswagen (250,2 milliards d’euros), Toyota (238,4 milliards d’euros) et Stellantis (149,4 milliards d’euros).

L’année 2021 a vu les constructeurs restaurer leurs marges dans un contexte de marché volatile avec des volumes en faible croissance. L’année de 2022 ne devrait pas être l’année du rebond. En effet, la persistance de la pénurie des composants, le conflit en Ukraine et l’inflation des prix des matières premières vont peser à la baisse sur le marché. La vague d’électrification des véhicules chez l’ensemble des constructeurs se poursuit avec des investissements massifs.

Tesla se démarque encore et toujours par sa capitalisation boursière

La capitalisation boursière totale des 16 plus grands constructeurs a connu une baisse significative depuis le début de l’année en cours : au 16/03/2022, elle s’élevait à environ 1 670 milliards USD, soit plus de 16 % en dessous de sa valeur fin 2021. Tous les constructeurs analysés ont enregistré un recul de leur capitalisation boursière. C’est encore Tesla qui affiche la capitalisation boursière la plus élevée, et de loin, puisqu’elle dépasse la capitalisation cumulée de tous les autres constructeurs analysés.

Ce qu'il faut retenir

L’année 2022 ne sera pas  l’année du rebond. En effet, la persistance de la pénurie des composants, le conflit en Ukraine et l’inflation des prix des matières premières vont peser à la baisse sur le marché.

Compte tenu des perturbations observées des chaînes d’approvisionnent, les constructeurs réfléchissent à un meilleur équilibre entre la sécurité des approvisionnements et l'optimisation des coûts.

Le secteur reste en mode d'alerte et les prix des véhicules neufs vont plutôt augmenter que baisser.

Enfin, la vague d’électrification des véhicules chez l’ensemble des constructeurs se poursuit avec des investissements massifs.

A propos de cet article

Par Aymeric de La Morandière

Associé, Audit, Industrie, Automobile, Transports , Responsable du programme Alumni, France

Aymeric accompagne des groupes internationaux en audit ou en conseil financier depuis plus de 25 ans. En dehors de son activité, il n’hésite pas à partager son attachement pour les vins de Bourgogne.

Related topics Automotive