2 min de temps de lecture 18 juil. 2022
Homme montant des marches fléchées en jaune

Baromètre EY du capital risque en France – Résultats au 1er semestre 2022

Par Franck Sebag

Associé, Assurance, Fast Growing Companies leader, Western Europe

Vaste expérience dans les domaines de l’audit et du conseil auprès de sociétés privées publiques, et une connaissance approfondie des marchés financiers mondiaux.

2 min de temps de lecture 18 juil. 2022

Qui peut arrêter la FrenchTech ?

En résumé :

  • Les sociétés de la FrenchTech ont récolté plus de 8,4 mrds€, soit une progression de 63% par rapport au 1er semestre 2021
  • Il s'agit de la plus forte croissance des investissements en Europe continentale et la France devance de loin l'Allemagne (6,26mrds€ -20%).
  • Cette performance s'explique principalement par le nombre important d’opérations supérieures à 100M€

Au premier semestre 2022, les entreprises innovantes françaises ont réalisé 362 opérations de levées de fonds, pour un montant de 8,4 Md€, (en hausse de 63 % en valeur et en baisse de 13 % en volume). Une performance remarquable dans un contexte où les conditions économiques mondiales ont engendré une forte volatilité.

Dans le Top 5 figurent Qonto, avec 486 M€ de fonds levés, Ecovadis (478 M€), Back Market (450 M€), Exotec (305 M€) et NW Group (104 M€). Il est intéressant de signaler que le nombre de tours supérieurs à 100 M€ en France n’a jamais était aussi important depuis la création de ce baromètre.

Sur le plan sectoriel, les sociétés de logiciels passent à nouveau en pole position en France avec une multiplication par 6 en valeur par rapport au premier semestre 2021 (2233 M€ contre 390 M€ au semestre précèdent) au détriment du secteur internet dont les levées sont en baisse de 29 % (1703 M€ contre 2387 M€). Le secteur des Fintech s’impose comme le deuxième secteur le plus attractif avec une progression de plus de 86 % en valeur (2 025 M€ contre 1 085 M€). La période a aussi été propice à la CleanTech dont les levées ont été multipliées par 4 en valeur (926 M€ contre 215 M€).

Au niveau géographique, l’Île-de-France reste incontestablement la région leader de cet écosystème, ses start-up ayant capté 80 % des montants levés et 67 % des opérations. La région Hauts-de-France passe à la 2e place (avec 5 % des investissements en valeur et 4 % en nombre), suivie par la région Nouvelle-Aquitaine qui arrive à la 3e place (avec 3 % des investissements en valeur et 9 % en nombre).

Cette très forte progression des investissements dans la #Frenchtech est principalement due à un doublement des tours de growth equity  (20 opérations pour 4,48 mrds € contre 9 pour 2,04 mrds €) qui représentent 53 % du total des fonds levés en France contre 39 % l’an passé.

Ainsi sur le plan européen la France retrouve sa 2e position avec en prime 7 nouvelles licornes ! L’Allemagne quant à elle subit une baisse massive des investissements en valeur dans ses start-up (6,26 mrds€ contre 7,83 mrds €), du fait de l’absence d’opérations supérieures à 300 M€ (-35 % Growth Equity)

Quelles conclusions tirer de ce premier semestre 2022 ? La FrenchTech a encore une fois bien encaissé ce nouveau choc économique. Toutefois, aujourd’hui tous les yeux se tournent vers la prochaine étape qui reste la principale faiblesse de cet écosystème : les sorties (Exit).

Le marché boursier s’est complètement refermé au 1er semestre en Europe comme aux Etats-Unis, même si certaines SPAC européennes essaient de donner de nouvelles options aux sociétés françaises. C’est donc tout naturellement le secteur du Private Equity et des Family Office qui devraient animer le marché dans les prochains mois.

Ce qu'il faut retenir

Notre Baromètre EY du capital risque en France du 1er Semestre 2022 témoigne une nouvelle fois de la forte activité de la FrenchTech. Depuis le début de l’année, les entreprises innovantes françaises ont réalisé 362 opérations de levées de fonds pour un montant de 8,4 milliards d’euros. Cette forte croissance des investissements en Europe continentale est d'autant plus remarquable qu'au niveau mondial, les investissements du secteur ont baissé de 12% par rapport au 1er semestre 2021.

A propos de cet article

Par Franck Sebag

Associé, Assurance, Fast Growing Companies leader, Western Europe

Vaste expérience dans les domaines de l’audit et du conseil auprès de sociétés privées publiques, et une connaissance approfondie des marchés financiers mondiaux.