Communiqué de presse

14 déc. 2022

Croissance, emplois créés et création de valeur dans les entreprises : 8ème édition

France Invest (Association des Investisseurs pour la Croissance) et EY présentent deux études dans les start-up, les PME et ETI françaises accompagnées par des acteurs du capital-investissement : la 8ème étude qui explique comment se crée la valeur et la 19ème étude sur la croissance et la création d’emplois

Contact presse
Amélie Fournier

Responsable service relations médias

Amélie est responsable du service de relations médias pour la France. Elle est notamment en charge des expertises Consulting, EY Société d’Avocats et d’autres secteurs

France Invest (Association des Investisseurs pour la Croissance) et EY présentent deux études dans les start-up, les PME et ETI françaises accompagnées par des acteurs du capital-investissement : la 8ème étude qui explique comment se crée la valeur et la 19ème étude sur la croissance et la création d’emplois

Claire Chabrier, présidente de France Invest, commente « La croissance du chiffre d’affaires comme la création d’emplois des sociétés accompagnées par les acteurs du capitalinvestissement dépassent à nouveau en 2021 les tendances observées dans le reste de l’économie. Ces entreprises ont en effet vu en 2021 leur chiffre d’affaires croître de +12,6 % contre +8,2 % pour le PIB français. Sur la même période ce sont plus de 83 000 emplois nets qui ont été créés au sein de l’échantillon étudié de plus de 3 800 entreprises, et 280 000 emplois sur les cinq dernières années, soit trois fois le rythme de création d’emploi de l’économie française. »

Sur la création de valeur, Claire Chabrier ajoute : « Pour la 8ème année, nous faisons la démonstration des ressorts de la création de valeur pour les entreprises accompagnées par les acteurs du capital investissement. C’est bien, avant tout, la croissance organique et externe des entreprises, la hausse des chiffres d’affaires et des résultats qui expliquent la création de valeur sur la période d’accompagnement. Parmi les participations étudiées, un tiers sont des PME transformées en ETI ! Nous trouvons une nouvelle fois confirmation du rôle déterminant et actif que jouent nos adhérents dans le soutien à la croissance du tissu de PME et ETI français. »

Chiffre d’affaires et création d’emplois : 2021, une très bonne année

Sur les 9 300 entreprises accompagnées, dont 7 601 françaises, les données sont ici disponibles pour 3 800 d’entre elles. Les entreprises de cet échantillon emploient 1,5 millions de collaborateurs (vs. 17,52 millions de salariés français dans le secteur privé marchand fin 2021)

Impact sur le chiffre d’affaires

  • Notre échantillon de 3 800 entreprises (start-up, PME et ETI) françaises accompagnées par les acteurs du capital-investissement a réalisé un chiffre d’affaires de 259 Md€ en 2021, en hausse de +12,6 % (hors effet des croissances externes) à comparer à une hausse du PIB de +8,2 % ; ceci correspond à 18 % du chiffre d’affaires des entreprises du CAC 40 la même année.
  • Pour rappel, l’année 2020 avait montré une baisse du CA de l’échantillon de -2,6 % à comparer à une baisse de -5,5 % du PIB français, dans un contexte de crise Covid.
  • Depuis 2016 les entreprises accompagnées affichent une croissance de 29,5% versus 11,6% pour le PIB français
  • La croissance du chiffre d’affaires s’observe sur l’ensemble des secteurs d’activité et plus particulièrement dans l’énergie, le numérique, les services financiers et l’industrie.
  • Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille participent de cette croissance du chiffre d’affaires. C’est notable pour les PME avec +19,2 % de chiffres d’affaires en 2021.

Impact sur la création d’emplois

  • Notre échantillon de 3 800 entreprises compte 1,5 millions de salariés à fin 2021. Le secteur privé marchand français emploie 17,5 millions de salariés, hors secteur agricole.
  • 83 187 emplois nets ont été créés en 2021, soit une hausse de +5,8 % sur un an (hors effet des croissances externes), à comparer à +4,6 % pour l’emploi global dans le secteur marchand et +2,3 % pour le marché de l’emploi dans les pays de l’OCDE
  • Tous les secteurs d’activité et toutes les tailles d’entreprises partagent cette tendance ; notons pour les PME une hausse de +11,4 % des emplois créés.
  • Les effectifs sont en croissance de 46 % sur les 5 dernières années, soit une progression moyenne annuelle de +7,1 %. Ainsi, ce sont plus de 280 000 emplois nets qui ont été créés entre 2016 et 2021.

« La croissance du chiffre d’affaires se confirme dans le temps de manière constante : sur longue période, l’activité de ces entreprises croît plus rapidement que le PIB moyen français. Ces mêmes entreprises sont moins impactées lors d’une contraction de marché comme cela avait le cas l’an dernier » précise François Estin, associé conseil en stratégie & transactions chez EY.

Création de valeur : démonstration confirmée année après année

Laurent Majubert, associé conseil en stratégie & transactions chez EY, commente « L’étude sur la création de valeur est représentative du marché, car les nombreuses interviews ont permis de fiabiliser les chiffres sur près de 70 % des transactions concernées. Cette année encore, la croissance des résultats est restée le premier élément contributif (à 63 %) de la création de valeur, comme sur tous les millésimes de l’étude (2012 à 2021). L’effet lié à la hausse des multiples de valorisation reste globalement moindre, et s’explique principalement par la forte croissance de ces sociétés, car la corrélation rationnelle entre ces multiples et la taille des sociétés s’est confirmée chaque année. »

Dans l’étude réalisée par France Invest depuis 2012, nous analysons chaque année quels sont les déterminants de la création de valeur dans les opérations de capital-investissement.

Les composantes de la valeur créée

L’étude analyse les composantes de la création de valeur dans les PME et ETI françaises qui ont bénéficié de l’apport de capitaux propres de la part de fonds de capital-transmission, adhérents de France Invest, actionnaires majoritaires ou disposant a minima d’une minorité de blocage, et qui ont vendu leurs titres en totalité entre 2012 et 2021.

La création de valeur, mesurée par la progression de la valeur des titres, dans les 362 entreprises qui composent l’échantillon analysé, se décompose en 3 effets :

  • Pour 2/3 par le développement des résultats des entreprises accompagnées, qui s’explique par la croissance organique des chiffres d’affaires (à hauteur de 54 %), par l’apport de la croissance externe (à hauteur de 34 %) et, dans une moindre mesure, par l’amélioration des taux de marges (à hauteur de 12 %).
  • Pour 1/3 par l’effet multiple, qui se rationnalise notamment par la forte croissance de ces entreprises (celles cédées en 2021 ont vu leur chiffre d’affaires augmenter en moyenne de 65 % en l’espace de 5 ans) et par le renforcement de leur positionnement stratégique.
  • Dans une proportion marginale par l’effet de l’endettement dont le ratio diminue de 3,9 à 2,7 fois l’EBE sur la période de détention.

Cette étude valide année après année les mécanismes de création de la valeur dans les entreprises ayant ouvert leur capital à un fonds. Elle conforte aussi la maturité du marché et la constance dans les composantes de la valorisation des entreprises accompagnées.

Adhésion des salariés, emplois, investissements et R&D : les autres enseignements de l’étude

Dans les entreprises concernées, le comité d’entreprise a rendu un avis favorable ou neutre à l’entrée des fonds (99 %), comme sur le choix du repreneur à la sortie (99 %).

Les effectifs des entreprises de l’échantillon ont augmenté de 47 % sur une durée moyenne de détention de 5 ans et demi (44 % de cette augmentation nette étant liée au développement du périmètre historique), soit une croissance annuelle moyenne de +7,3 %.

Ces entreprises ont poursuivi (à 34 %) ou accéléré (à 62 %) leur politique d’investissements corporels. Aucune entreprise dotée d’un programme de recherche et développement (R&D) n’a réduit ce poste de dépenses : 53 % déclarent l’avoir même augment

À propos de France Invest France Invest regroupe la quasi-totalité des équipes de capital-investissement actives en France et compte à ce titre plus de 400 membres actifs et plus de 180 membres associés. A travers sa mission de déontologie, de contrôle et de développement de pratiques de place elle figure au rang des deux associations reconnues par l’AMF dont l’adhésion constitue pour les sociétés de gestion une des conditions d’agrément. C’est la seule association professionnelle spécialisée sur le métier du capital-investissement. Promouvoir la place et le rôle du capital-investissement, participer activement à son développement en fédérant l’ensemble de la profession et établir les meilleures pratiques, méthodes et outils pour un exercice professionnel et responsable du métier d’actionnaire figurent parmi les priorités de France Invest. Plus d’information : www.franceinvest.eu