Communiqué de presse

19 févr. 2019 Paris, FR

3ème baromètre de la maturité digitale des ETI en France : L'expérience client au cœur de la stratégie digitale

Contact presse

Quentin Hacquard

Chargé de relations médias

Quentin Hacquard est en charge des relations médias pour plusieurs secteurs et métiers d’EY. Passionné de communication, il a à cœur de mettre en avant les expertises du cabinet.

EY et Apax Partners, avec le soutien du Meti, publient la troisième édition du baromètre de la maturité digitale des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire). Basé sur un sondage réalisé auprès de 100 ETI françaises en octobre 2018, cette édition du baromètre dresse plus particulièrement un état des lieux de la digitalisation de l’expérience client.

Parmi les grands enseignements :

  • 64% des répondants estiment être au stade de développement de leur maturité digitale, seuls 8% considèrent être à un stade avancé.
  • 89% des ETI considèrent que le digital va transformer leur modèle d’affaires, soit 6 points de plus qu’en 2017.
  • 61% déclarent être dans une phase de déploiement de leur stratégie digitale.
  • 82% comptent accélérer les investissements pour soutenir cette stratégie dans les 12 prochains mois.
  • 57% souhaitent investir particulièrement dans l’amélioration de l’expérience client, la collecte et l’analyse des données.
  • 54% estiment que le budget alloué au marketing digital a augmenté plus vite que les autres dépenses marketing.
  • 76% n’intègrent pas le digital dès la conception de leurs offres.
  • 64% ont une base de données clients unifiée, mais n’ont mis en place aucune démarche d’analyse pour exploiter ces données.

« La transformation digitale n’est pas une fin en soi, pour autant si l’on souhaite repenser le parcours client et développer de nouveaux services, s’appuyer sur une feuille de route digitale est une condition du succès. Les ETI ne mesurent pas encore tout le potentiel de transformation de leurs offres de services lié à l’analyse de leur « capital data », couplée à de l’intelligence artificielle. » explique Dominique Pageaud, Associé EY.

« En 2018, les dirigeants d’ETI ont pris des mesures concrètes de digitalisation de leur entreprise, conscients de son impact sur leur business model.  La digitalisation reste donc une priorité, imposée par les exigences des clients et rythmée par le flot incessant des nouvelles technologies. Reste aux dirigeants à définir quelles devraient être leurs priorités. Sur ce point, la digitalisation de l’expérience client et la collecte des données sont en émergence. » explique Eddie Misrahi, Président d’Apax Partners.