7 min de temps de lecture 18 févr. 2021
Votre Supply Chain est-elle prête pour l’essor de l’économie digitale ?

Votre Supply Chain est-elle prête pour l’essor de l’économie digitale ?

Auteurs
Adel Ouederni

Associé, Consulting, Operations, France

Spécialiste de la transformation des opérations et de l’amélioration de la performance. Parcours multiculturel sur trois continents. Passionné par la sociologie, la géopolitique et la technologie.

Patrick Bachet

Associate Partner, Consulting, Operations, France

Convaincu que la supply chain et la technologie ont un rôle clé à jouer face aux défis que nous devons relever. Fervent enthousiaste à l’idée que nous sommes les acteurs de ce changement.

7 min de temps de lecture 18 févr. 2021

La Covid-19 a révélé des faiblesses dans la façon dont nous gérons les marchandises. La solution est la digitalisation et l'automatisation, en quatre étapes.

En résumé
  • Les supply chains mondiales, dans leur forme actuelle, sont incapables de résister aux forces perturbatrices de demain qui émergent dès à présent.
  • L'évolution rapide des préférences des consommateurs, les perturbations environnementales et les changements intrinsèques de l'ordre mondial sont les principaux moteurs du changement en cours.
  • La digitalisation et l'automatisation des supply chains doivent répondre à quatre impératifs : intelligence, architecture, excellence opérationnelle et planification intégrées, et résilience.

Les supply chains mondiales sont une création du passé qui n’est plus adaptée au monde actuel, lequel évolue rapidement. Elles ont été conçues dans un souci de linéarité, essentiellement axées sur la minimisation des coûts de production et de distribution grâce à l’investissement dans des infrastructures, internes ou externes, de grande capacité, conçues de point à point. Et comme le commerce international s'est accéléré au cours des dernières décennies, des niveaux d'investissement et des moyens humains plus importants ont été consacrés à l'expansion des capacités pour réaliser des économies d’échelle. Ces infrastructures existantes peuvent être réutilisées, même si de nouvelles solutions plus agiles ont été et continueront d'être développées.

Pourtant, l'interruption provoquée par la Covid-19 a été un signal d'alarme : les supply chains mondiales sont de moins en moins adaptées au monde actuel et se doivent de devenir digitales et autonomes si elles veulent pouvoir identifier automatiquement et rapidement les événements extérieurs et y répondre.

Les arguments en faveur de la modernisation des supply chains mondiales

Trois facteurs sont à l'origine de l'obsolescence des supply chain mondiales. Premièrement, l'évolution de la demande des consommateurs s'accélère. L'étude EY Future Consumer Index, lancée au début de la pandémie, a révélé que les consommateurs du monde entier modifient progressivement leurs attentes en faveur de produits et de services digitaux, locaux et durables. La vision d'un accès Internet véritablement universel et ultra-rapide se concrétise grâce à l'adoption continue des smartphones, à l'émergence des appareils "Internet of Things" (IoT) et aux infrastructures de télécommunications de nouvelle génération telles que la 5G et les constellations de satellites en orbite basse. L'avenir envisagé dans Megatrends 2018 prévoit que les achats et les décisions des consommateurs seront de plus en plus axés sur la voix et les machines, et que la relation des entreprises avec leurs clients sera de machine à machine, fondée sur les valeurs et axée sur le digital.

Les critères environnementaux deviennent un élément clé dans les stratégies des entreprises et leurs critères de décision, en particulier pour les supply chains, dans un contexte réglementaire et d’exigence clients de plus en plus forts.

Adel Ouederni

Associé, Consulting, Operations, France

 

EY Future Consumer Index, Octobre 2020

39%

des consommateurs feront davantage d'achats en ligne pour des produits qu'ils achetaient auparavant dans des magasins.

EY Future Consumer Index, Octobre 2020

48%

des consommateurs déclarent que l'environnement et le changement climatique seront une priorité absolue pour eux dans leur mode de vie et les produits qu'ils achètent.

Deuxièmement, les facteurs environnementaux commencent à exercer une plus grande influence. Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), la Covid-19 a contribué à une baisse prévue de 66 % du trafic aérien en 2020. En outre, le changement climatique alimente la fréquence et la gravité accrues des phénomènes météorologiques extrêmes. Une étude scientifique (contenu anglais) a estimé que la fréquence des inondations et des tempêtes intenses pourrait doubler d'ici 13 ans et, rien que cette année, nous avons déjà vu de graves inondations en Chine et en Inde, des incendies de forêt en Californie, des inondations extrêmes provoquées par des typhons au Japon et l'ouragan Laura, le seizième ouragan le plus coûteux jamais enregistré. À plus long terme, l'élévation du niveau de la mer pourrait potentiellement causer des ravages dans de nombreux ports et aéroports situés au niveau actuel de la mer. Les entreprises, en particulier celles dont l'empreinte physique est importante, devraient s'attendre à ce que les perturbations liées au climat soient la norme pour les décennies à venir.

Par ailleurs, les critères environnementaux deviennent un élément clé dans les stratégies des entreprises et leurs critères de décision, en particulier pour les supply chains, dans un contexte réglementaire et d’exigence clients de plus en plus forts.

Enfin, l'ordre mondial est en train de se remodeler en profondeur. L'impact du système mondial rééquilibré, dont nous avons parlé dans Megatrends 2018, a souligné la probabilité croissante que la multipolarité soit l'état final, alors que la Chine tente d'établir sa propre sphère d'influence en opposition à l'Occident, mené par les États-Unis. L'escalade des tensions autour du commerce, de l'innovation technologique et de la santé suggère qu'il est très peu probable que nous revenions au passé coopératif qui a caractérisé la période suivant l'admission de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce en 2001. Pourtant, la coopération sera essentielle. Parag Khanna, Managing Partner de Futuremap, prévoit une accentuation du régionalisme, où les économies proches seront plus enclines à se coordonner.

Quatre impératifs pour digitaliser et automatiser votre supply chain

Alors, comment assurer l'avenir de votre supply chain ? Commencez par comparer les préférences des clients avec les dimensions de sa performance : coût, qualité et livraison.

Les supply chains mondiales linéaires, conçues avec peu de flexibilité, ont cherché à répondre aux demandes des clients en réduisant les coûts grâce aux économies d’échelle, en minimisant les délais de livraison grâce à la constitution de stocks et à l'expansion des capacités logistiques, et en maintenant la qualité grâce à des processus d'approvisionnement rigoureux. Pourtant, la tension est apparente. Ces approches ne sont pas évolutives et vont à l'encontre de la flexibilité nécessaire aux clients actuels, tandis que la gravité et la fréquence des événements climatiques et l'évolution constante du paysage réglementaire commercial rendent les supply chains mondiales linéaires intenables.

La réponse ? Employer les technologies modernes pour permettre un plus grand niveau d'automatisation et de réactivité. Considérez l'histoire des télécommunications. Le coût croissant de l'acheminement manuel de chaque appel, associé à la croissance de la demande, a conduit à l'invention du commutateur Strowger, un autocommutateur privé (PBX) automatique capable d'acheminer mécaniquement les appels téléphoniques avec un minimum de moyens humains.

Les supply chains mondiales se retrouvent aujourd'hui dans la même situation que l'industrie des télécommunications il y a 60 ans. Leur seule stratégie de transformation durable est de devenir entièrement digitales et autonomes, capables non seulement d'identifier et de répondre automatiquement aux événements majeurs des catastrophes naturelles et de la géopolitique, mais aussi de permettre des activités en temps réel, une traçabilité et des réponses aux clients en communiquant de manière transparente entre les actifs, les systèmes, et les parties en amont et en aval de la chaîne. Le partage d'informations en temps réel permettra de parvenir à une supply chain autonome qui minimisera l'implication humaine - tout comme l'arrivée du PBX automatique a rendu inutile le travail de l'opérateur téléphonique humain et déplacé son intervention ailleurs.

Ne vous attendez pas à ce qu'une technologie émergente retentissante - Blockchain, intelligence artificielle, impression 3D, bases de données Cloud, jumeaux numériques, automatisation des entrepôts, drones de livraison - soit la panacée pour les supply chains. Le modèle Supply Chain Reinvention d’EY recommande quatre impératifs pour permettre à la supply chain d’une entreprise de se transformer en une chaîne où les décisions sont davantage axées sur les données.

1. Visibilité de la supply chain

Le cloisonnement des données par département est courant, de sorte que le début de tout processus de réinvention de la supply chain consiste à investir dans la bonne combinaison d'infrastructures et de talents qualifiés pour permettre une visibilité de bout en bout et en temps réel. Cela permet d'identifier les points faibles spécifiques à l'entreprise, au secteur et à la zone géographique.

2. Architecture du modèle de la supply chain

La visibilité permet de concevoir un modèle optimal de supply chain, depuis sa structure jusqu’à sa gouvernance et ses processus. Il s’agit également de peser le pour et le contre afin de déterminer la combinaison optimale entre les différentes capacités d'approvisionnement et de fabrication locales, régionales et mondiales, internes et externes, au regard de la demande et de ses dynamiques

3. Excellence opérationnelle et planification intégrées de la supply chain

Il s'agit souvent de l'étape la plus ardue qui se déroule en continu : optimiser individuellement les éléments clés tels que l'approvisionnement, la fabrication, la logistique de distribution et leur exécution, tout en adoptant une approche systémique pour élaborer des plans de mise en œuvre à tous les niveaux en utilisant des technologies telles que l'usine intelligente, l'exécution digitalisée et la planification intelligente intégrée.

4. Durabilité et résilience de la supply chain

Une fois l'excellence de la supply chain atteinte, l'étape suivante consiste à choisir les futurs modèles commerciaux pour maintenir l'avantage concurrentiel. Pour les produits frais, par exemple, l'agriculture verticale promet de rendre possible une production près du point de consommation, ce qui réduira considérablement l'empreinte carbone. Dans le domaine de la mode, où l'hyper-personnalisation pourrait être un facteur clé de différenciation, les installations d'impression en 3D proches des clients et les usines intelligentes de proximité pourraient s'avérer des options viables. Et dans les secteurs où l'élimination des piles polluantes est un problème notoire et persistant, l'adoption d'une logique circulaire de supply chain par la réutilisation et le recyclage pourrait constituer une étape positive vers la réalisation des objectifs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Les entreprises sont confrontées à une pression croissante des parties prenantes pour se transformer en entreprises durables. Selon notre dernière enquête sur la réinvention de la supply chain, les responsables supply chain placent sa durabilité au deuxième rang de leurs priorités pour les trois prochaines années, juste derrière son efficacité qui est leur priorité numéro un.

Une chance de bénéficier d'un avantage concurrentiel

Nous ne voulons pas dire que la transformation des supply chains est facile : c'est un parcours ardu et individualisé où le succès dépend de l'engagement des équipes, ainsi que des partenaires et des fournisseurs affiliés. Au fur et à mesure que ces efforts seront déployés par de plus en plus d'entreprises dans le monde, les supply chains mondiales se transformeront en réseau, digitalisé et autonome, qui embrassera les 3R : Réactivité, reconfiguration et résilience (contenu en anglais). Les entreprises qui agissent tôt et intentionnellement acquerront un avantage concurrentiel durable pour les années à venir.

Ce qu'il faut retenir

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence des faiblesses de longue date dans les supply chains mondiales, qui sont partie intégrante des échanges et du commerce internationaux. L'évolution rapide des préférences des clients en matière de produits et de services, la fréquence accrue des perturbations environnementales, ainsi que les changements intrinsèques de l'ordre mondial sont les principaux moteurs de transformation des supply chains. En s'attaquant aux quatre impératifs de la réinvention de leurs supply chains, les entreprises récolteront les bénéfices de fonder leurs décisions sur des données et non sur des conjectures hasardeuses.

A propos de cet article

Auteurs
Adel Ouederni

Associé, Consulting, Operations, France

Spécialiste de la transformation des opérations et de l’amélioration de la performance. Parcours multiculturel sur trois continents. Passionné par la sociologie, la géopolitique et la technologie.

Patrick Bachet

Associate Partner, Consulting, Operations, France

Convaincu que la supply chain et la technologie ont un rôle clé à jouer face aux défis que nous devons relever. Fervent enthousiaste à l’idée que nous sommes les acteurs de ce changement.