5 min de temps de lecture 1 mai 2018
Ouvriers installant un moteur à réaction

Comment les entreprises de la défense et de l’aérospatiale peuvent rivaliser sur les marchés émergents

Les difficultés réglementaires, géopolitiques et les enjeux liés à l’infrastructure sont autant d’obstacles pour leurs opérations et leurs investissements. Néanmoins, les opportunités restent nombreuses.

Ces dernières années, le marché mondial de la défense et de l’aérospatiale (D&A) a opéré une transition : les principaux acteurs se tournent désormais vers les pays émergents et en voie de développement pour faire face au déclin de l’activité sur les marchés nationaux.

Entre 2012 et 2016, les dépenses militaires des États-Unis, pays où ce budget est le plus élevé, ont diminué en moyenne de 2,4 % par an. Pendant la même période, les dépenses militaires européennes affichaient un taux de croissance annuel cumulé (TCAC) de 1,2 %.

Si ces dépenses stagnent dans les pays développés, les économies émergentes prennent de l’importance pour les fabricants de matériel militaire, notamment celles du Moyen-Orient et de la région Asie-Pacifique. Leurs dépenses sont motivées par le besoin constant de surveiller les activités terroristes et par l’instabilité géopolitique qu’elles connaissent.

Quels sont les principaux marchés émergents pour le secteur D&A ?

Les dépenses militaires d’un pays sont très étroitement liées à son PIB. Six des 15 principaux pays en termes de dépenses militaires sont des marchés émergents — la Chine, l’Arabie saoudite, l’Inde, la Russie, le Brésil et la Turquie. Dans ces pays, le taux de croissance annuel cumulé prévu du PIB s’élève en moyenne à 4,5 % pour la période 2017-2020, contre 1,9 % en moyenne dans les pays développés.

D’autres facteurs clés, comme la stabilité politique, les actes terroristes et les relations avec les États voisins, jouent également un rôle important sur le niveau des dépenses militaires d’un pays. Parmi les pays émergents, ceux où l’instabilité politique et la vulnérabilité face aux attaques terroristes sont les plus grandes, tendent à consacrer un budget plus important à la défense.

Face à l’augmentation des dépenses militaires des pays émergents, les entreprises continuent de chercher des opportunités sur ces marchés. Les gouvernements de la plupart de ces pays entendent de surcroît moderniser leurs forces armées. Ils cherchent avant tout à développer leurs installations locales de production d’armement et à encourager les multinationales à investir dans leur industrie.

Dans l’aérospatiale commerciale, ces marchés - en particulier la Chine et l’Inde - devraient stimuler la demande de nouveaux avions au cours des 20 prochaines années. Les constructeurs ont donc tout intérêt à étendre leurs opérations et leur présence sur ces marchés afin de se rapprocher de leurs clients.

Toutefois, certains de ces pays émergents sont des marchés fermés, n’offrant que peu d’opportunités d’investissement aux entreprises étrangères — même s’ils figurent en tête du classement des dépenses militaires. La croissance de leur marché de défense mérite la plus grande attention. Les relations commerciales entre ces pays jouent en outre un rôle déterminant sur ces marchés.

Comment les entreprises du secteur D&A peuvent-elles s’imposer sur les marchés émergents ?

Voici quelques-unes des principales stratégies adoptées par les acteurs mondiaux du secteur D&A pour être compétitifs sur ces marchés tout en contribuant au développement des industries locales :

     
  • Mettre en place des centres de fabrication et une supply chain en local
    Les entreprises du secteur D&A nouent des partenariats avec des acteurs locaux. Si ces partenariats permettent aux sociétés étrangères d’élargir leur présence géographique et de réduire leurs coûts de production, les pays émergents en retirent de leur côté davantage de moyens et d'emplois. Les entreprises du secteur D&A utilisent en outre les acteurs locaux des pays émergents comme fournisseurs mondiaux.
 
     
  • Cibler les possibilités de marché secondaire des pays émergents
    La plupart des pays émergents possèdent un marché secondaire D&A fragmenté et désordonné, caractérisé par une main-d’œuvre inexpérimentée, un réseau logistique immature et des difficultés de surveillance de la réglementation. La croissance rapide du trafic aérien dans ces pays devrait néanmoins alimenter la demande de services de maintenance, de réparation et d’entretien et ouvrir des opportunités aux acteurs étrangers.
 
     
  • S’engager dans des contrats impliquant un transfert de technologie
    Les pays émergents cherchent de plus en plus à signer des contrats militaires, ce qui implique de la part des entreprises du secteur D&A un transfert de technologie destiné à renforcer leur capacité de production locale. Les entreprises étrangères partageant leur technologie avec ces pays bénéficient de meilleures opportunités de collaboration. Elles jouissent ainsi des capacités de recherche, de fabrication et de marché secondaire en développement du marché local.
  •  
 

Un grand fabricant de moteurs d’avion s’est associé à une entreprise turque pour la conception, l’ingénierie du développement et la production de moteurs destinés à des avions de transport militaire. Il a également créé un centre de développement technique en Turquie, chargé de développer de nouvelles méthodes de réparation et d’utiliser des technologies robotiques et de soudage de pointe pour la réparation des moteurs.

  • Implanter des centres de R&D et d’innovation dans les pays émergents
    La plupart des pays émergents ne possèdent qu’un marché secondaire D&A fragmenté et désordonné, caractérisé par une main-d’œuvre inexpérimentée, un réseau logistique immature et des difficultés de surveillance de la réglementation. La croissance rapide du trafic aérien dans ces pays devrait néanmoins alimenter la demande de services de maintenance, de réparation et d’entretien et ouvrir des opportunités aux acteurs étrangers.
  • Contribuer au développement d’un vivier de talents local
    La plupart des marchés émergents présentent un écart important entre la demande intérieure et la disponibilité d’une main-d’œuvre qualifiée en D&A. Pour combler cet écart, les acteurs étrangers du secteur lancent de plus en plus de programmes de formation en s’associant aux entreprises privées et publiques de ces pays. Ces initiatives améliorent les compétences de la main-d’œuvre locale, augmentant ainsi le gisement de main-d’œuvre qualifiée disponible pour les entreprises étrangères.

Une entreprise américaine du secteur D&A a lancé un programme d’apprentissage pour soutenir les initiatives de qualification du personnel de maintenance des avions en partenariat avec la branche ingénierie de l’une des entreprises publiques indiennes et le ministère indien de l’Aviation civile. L’objectif est de développer une main-d’œuvre aéronautique qualifiée en prévision de l’augmentation de la demande d’avions dans un avenir proche.

Ce qu'il faut retenir

Les entreprises étrangères ne doivent pas sous-estimer les obstacles potentiels lorsqu’elles définissent leurs stratégies d’accès aux marchés et la feuille de route à suivre pour s’imposer dans les pays émergents. Mais avec un plan efficace, les opportunités peuvent l’emporter sur les risques.