Communiqué de presse

16 janv. 2020

Baromètre EY du Capital Risque

EY publie les résultats pour l’année 2019 du Baromètre du Capital Risque en France. Cette étude recense les opérations de financement en fonds propres des entreprises de la French Tech, en date d’opération du 1er janvier au 31 décembre 2019 et publiées avant le 8 janvier 2020.

Contact presse

Quentin Hacquard

Chargé de relations médias

Quentin Hacquard est en charge des relations médias pour plusieurs secteurs et métiers d’EY. Passionné de communication, il a à cœur de mettre en avant les expertises du cabinet.

Related topics Private Equity

Parmi les grands enseignements de cette nouvelle édition :

  • 5,03 milliards d’euros ont été levés pour 736 opérations en 2019. Le nombre d’opérations est également en hausse de 14 % par rapport à 2018. Deux éléments expliquent ces très bons résultats : une augmentation de la valeur du tour moyen (passée cette année de 5,5 millions d’euros à 6,8 millions d’euros) et un bond de 60 % en volume et en valeur des tours supérieurs à 20 millions d’euros.

Baromètre EY du capital risque en France

  • La levée la plus importante en France est de 205 millions d’euros.
  • Le secteur le plus concerné est celui des logiciels, avec un montant de 1 537 millions d’euros levés pour 191 opérations. Il concentre à lui seul près de 30 % des investissements en valeur.

Baromètre EY du capital risque en France

  • Le secteur des Services Internet se place en seconde position en valeur, avec 1 101 millions d’euros levés et 156 opérations. Suivent ensuite les secteurs des Life Sciences, Fintech et Cleantech avec des montants de 1 553 millions d’euros cumulés.
  • La région Ile-de-France a concentré 70 % des investissements en valeur. La région Auvergne-Rhône-Alpes arrive en seconde position avec 8 %, suivie par la région Hauts-de-France avec 6 %.
  • Au Royaume-Uni, les investissements ont progressé de 55 % (contre une hausse de 7 % en 2018 pour 7,4 milliards d’euros) pour s’élever à 11,4 milliards d’euros en 2019. Le Royaume-Uni reste le champion européen du Growth Capital (levées supérieures à 100 millions d’euros) avec 13 opérations sur ce segment, pour un montant de 4,1 milliards d’euros (+273 % sur un an).
  • Si la France domine l’Allemagne en nombre total d’opérations et sur le segment du Venture Capital (levées inférieures à 100 millions d’euros), elle est surclassée dans le Growth Equity. En effet sur ce seul segment, l’Allemagne a capté cinq fois plus de fonds que la France (2,9 milliards d’euros contre 0,6 milliards d’euros pour la France).

Baromètre EY du capital risque en France

« Que faut-il attendre de ce nouvel exercice ? En 2020, la #FrenchTech devra encore une fois être en capacité de délivrer ses promesses. Même si certains pensent que l’argent est trop abondant, il est évident qu’en comparaison avec certains autres pays européens, mais surtout avec ce qui se passe en Amérique ou en Asie, le sujet n’est pas celui-là. En 2020, le défi reste le même que celui des années précédentes : permettre la création de leaders incontestés qui pourront répondre aux enjeux du futur, en France, en Europe et dans le monde entier. »