Communiqué de presse

13 janv. 2021

EY M&A Firepower report

EY publie les résultats de la 9ème édition de son enquête mondiale sur les fusions-acquisitions dans l’industrie biopharmaceutique.

Contact presse
Amélie Fournier

Responsable service relations médias

Amélie est responsable du service de relations médias pour la France. Elle est notamment en charge des expertises Consulting, EY Société d’Avocats et d’autres secteurs

Thématiques associées Life Sciences

EY publie les résultats de la 9ème édition de son enquête mondiale sur les fusions-acquisitions dans l’industrie biopharmaceutique.

L’indice « Firepower » (« puissance de feu ») créé par EY mesure la capacité des entreprises du secteur à financer des opérations de fusions-acquisitions, en fonction de leur capitalisation boursière et de la solidité de leur bilan.

L’édition 2021 met en exergue l’impact de la Covid-19 sur les entreprises : les acteurs de la biopharma se sont recentrés sur des alliances et des opérations moins importantes et plus ciblées dans des domaines thérapeutiques prioritaires.

Les grands enseignements de l’étude :

  • Malgré une augmentation des opérations au quatrième trimestre, les entreprises pharma-biotechs ont beaucoup moins utilisé leur « puissance de feu » en 2020 qu'en 2019 (12% vs 20%).
  • En 2020, les écarts de croissance (différence entre la croissance des revenus d’une entreprise et celle de l’ensemble du secteur) ont été réduits de manière inattendue, mais sont toujours importants et pourraient augmenter en raison des retards des essais cliniques et du ralentissement des opérations de fusions-acquisitions, causés par la pandémie.
  • La « puissance de feu » des medtechs a augmenté de 41% en 2020, atteignant un niveau record, mais seulement 7% ont été utilisés cette année, contre 10% en 2019.
  • Les opérations se sont tout de même accélérées au second semestre, notamment via un megadeal en fin d’année, contribuant à faire passer la valeur des fusions-acquisitions de 2020 au-desLes alliances conclues ont permis d'accéder à des technologies ou des produits incontournables, notamment dans le domaine du numérique. En termes de volume et de valeur, (jusqu'au 30 novembre) 261 partenariats ont été signés, pour un montant de près de 140 milliards de dollars.
  • La concentration sur le domaine thérapeutique reste l'un des principaux moteurs de croissance du secteur.

Virginie Lefebvre-Dutilleul, avocat associé EY, responsable du secteur des Sciences du Vivant se tient à votre disposition pour vous apporter un éclairage sur ces éléments.