Communiqué

23 févr. 2017 Calgary, CA

Les sociétés pétrolières et gazières canadiennes ont réduit leurs effectifs jusqu'à 50 % pendant le ralentissement économique

Une nouvelle étude de marché, menée par EY en collaboration avec la Haskayne School of Business de l’Université de Calgary, fait état d’un niveau de succès élevé pour 81 % des sociétés pétrolières et gazières qui ont réduit leurs effectifs de 25 % à 30 % dans le cadre d’une réorganisation entraînée par le ralentissement économique.

Personne-ressource auprès des médias

Camille Larivière

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Professionnelle des relations publiques et des communications. Fière ambassadrice de la langue française au Canada. Curieuse. Accro à la caféine. Adore les hivers canadiens.

Les changements n'ont pas tous été axés sur la valeur et la durabilité

Une nouvelle étude de marché, menée par EY en collaboration avec la Haskayne School of Business de l’Université de Calgary, fait état d’un niveau de succès élevé pour 81 % des sociétés pétrolières et gazières qui ont réduit leurs effectifs de 25 % à 30 % dans le cadre d’une réorganisation entraînée par le ralentissement économique.

«Les résultats de notre étude indiquent un rapport évident entre le nombre élevé de suppressions d’emplois et la réussite des efforts de restructuration, explique Lance Mortlock, leader des Services de stratégie – Pétrole et gaz d’EY pour le Canada. Toutefois, il est important de souligner que cette corrélation s’atténue dans les cas où les sociétés ont réduit leurs effectifs de plus de 50 %. Il existe donc un point optimal qui se situe entre 25 % et 35 %.»

En Alberta seulement, près de 30 000 emplois ont été supprimés dans le secteur depuis le quatrième trimestre de 2014 (source : Bulletin sur le marché du travail publié par le gouvernement du Canada). Selon le rapport intitulé Canadian oil and gas reorganizations: From surviving to thriving in challenging times présenté par EY et la Haskayne School of Business de l’Université de Calgary, 80 % des sociétés interrogées ont réduit leurs effectifs au cours des deux dernières années. Parmi celles-ci, 64 % ont saisi l’occasion de restructurer leur entreprise – remaniement du travail, transformations des rôles, rationalisation des processus ou regroupement des secteurs, des fonctions ou des unités fonctionnelles.

«Fait peu surprenant, de nombreuses sociétés se préoccupaient avant tout de leur survie à court terme lorsque le prix du pétrole a commencé à chuter de manière spectaculaire en 2014, déclare Peter Sherer, professeur agrégé, Stratégie et organisations, Université de Calgary, Haskayne School of Business. Alors que la majorité des sociétés ayant participé à notre étude de marché ont déclaré avoir mené à bien leur restructuration avec succès, beaucoup ont indiqué que d’autres changements sont à venir.»

Quant à la réussite des restructurations, les répondants ont indiqué qu’il y a une corrélation directe entre une rigueur accrue dès le début et l’atteinte d’un niveau de succès élevé. 

«Tout défi présente des possibilités, déclare Lance Mortlock. Il est tentant de passer simplement en mode de survie et de faire des changements stratégiques rapides et à court terme lorsque l’entreprise traverse une période difficile. La clé d’une réussite durable réside toutefois dans la capacité de bien évaluer l’état de son entreprise de façon stratégique.»

Le rapport montre que les sociétés qui ont réussi leur réorganisation sont les plus susceptibles de passer en revue leurs objectifs à court et à long terme, de mener des analyses comparatives externes et d’effectuer des changements réels dans l’organisation du travail.  

«Peu importe l’évolution des prix des produits de base, une chose est sûre, conclut Lance Mortlock : le secteur pétrolier et gazier est en cours de transformation et, pour réussir et rester concurrentielles, les sociétés devront restructurer leurs activités en profondeur et se recentrer sur leur personnel et leurs processus. Notre étude de marché présente des informations clés sur la manière de lancer un processus de réorganisation et de le réussir.»

Pour lire l’intégralité du rapport et prendre connaissance des résultats de l’étude de marché, cliquez sur le lien suivant : Canadian oil and gas reorganizations.

– 30 –

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Depuis plus de 150 ans au Canada, nous offrons les points de vue et les services de qualité qui contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers ici et dans diverses économies du monde entier. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter : @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst &Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.