Communiqué

13 févr. 2017 Toronto, CA

Rendement anémique de l’indice Canadian Mining Eye en fin de T4, selon EY

L’indice Canadian Mining Eye d’EY a reculé de 13 % au cours du T4 de 2016, essentiellement en raison de la faiblesse des prix de l’or et du nickel, contrebalancée en partie par la hausse des prix du cuivre et du zinc.

Personne-ressource auprès des médias

Camille Larivière

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Professionnelle des relations publiques et des communications. Fière ambassadrice de la langue française au Canada. Curieuse. Accro à la caféine. Adore les hivers canadiens.

Sujets connexes Mines et métaux

Des personnes-ressources discutent des raisons de la progression de l'indice

L’indice Canadian Mining Eye d’EY a reculé de 13 % au cours du T4 de 2016, essentiellement en raison de la faiblesse des prix de l’or et du nickel, contrebalancée en partie par la hausse des prix du cuivre et du zinc. Pour l’ensemble de l’année 2016, l’indice Canadian Mining Eye a progressé de 61 %, soit un rendement supérieur à celui de l’indice composé S&P/TSX, qui a affiché un gain de 18 %.

«Les perspectives du secteur minier canadien demeurent solides, a commenté Zahid Fazal, associé des Services de certification et leader du secteur Mines et métaux pour le Québec chez EY. La reprise des prix des produits de base durant le second semestre de 2016, l’amélioration de la productivité et les facteurs géopolitiques mondiaux nous permettent de prévoir une croissance plus durable en 2017.»

Selon l’indice Canadian Mining Eye : T4 2016, l’or continuera d’être une valeur refuge pour les investisseurs malgré l’incertitude liée aux divers projets et politiques de l’administration Trump.

  • Les prix de l’or sont restés modérés, grâce à un recul de 12 % au T4 attribuable à l’offre excédentaire sur le marché de l’or.
  • Les prix du cuivre ont augmenté de 14 % au T4 en raison de l’accroissement attendu des dépenses d’infrastructure par les É.-U.
  • Les prix du zinc ont augmenté de 8 % au T4.
  • Les prix du nickel ont diminué de 5 % au T4.

«L’or est désormais accepté dans la finance islamique, a souligné Jay Patel, leader des Services transactionnels, secteur des mines et métaux d’EY. Par conséquent, la demande pour ce métal précieux et pour les placements aurifères devrait augmenter, entraînant une insuffisance de l’offre et propulsant les prix de l’or au-delà des prix enregistrés en 2016.»

Section spéciale – entrevue avec Nolan Watson, président et chef de la direction de Sandstorm Gold Ltd.

Le rapport d’EY présente aussi une entrevue avec Nolan Watson, président et chef de la direction de Sandstorm Gold Ltd., qui discute des marchés financiers et du rôle des ententes d’achat de production dans le secteur minier en 2017.

«L’innovation financière est notre raison d’être. À mes yeux, il importe que nous restions à l’affût des dernières nouveautés et que nous adaptions nos façons de faire en matière d’opérations d’achat de production et de financement par redevances», a confié M. Watson.

Pour en apprendre davantage sur les points de vue de Nolan Watson sur le secteur de l’achat de production et sur le positionnement de Sandstorm pour assurer sa réussite, consultez l’entretien avec M. Watson dans son intégralité.

L’indice Canadian Mining Eye suit la performance du secteur minier canadien des 100 sociétés intermédiaires et juniors inscrites à la TSX et à la TSXV avec des capitalisations boursières entre 1,6 milliard de dollars canadiens et 47 millions de dollars canadiens.

– 30 –

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Depuis plus de 150 ans au Canada, nous offrons les points de vue et les services de qualité qui contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers ici et dans diverses économies du monde entier. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter : @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst &Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.