Communiqué

21 févr. 2018 Montréal, CA

L’indice Canadian Mining Eye d’EY poursuit sa croissance au T4 2017

L’indice Canadian Mining Eye d’EY a continué de progresser au quatrième trimestre de 2017. Il a gagné deux points de pourcentage par rapport au trimestre précédent, pour atteindre 4 %.

Personne-ressource auprès des médias

Camille Larivière

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Professionnelle des relations publiques et des communications. Fière ambassadrice de la langue française au Canada. Curieuse. Accro à la caféine. Adore les hivers canadiens.

Sujets connexes Mines et métaux

Des sources sont disponibles pour discuter des tendances du secteur expliquant la hausse

L’indice Canadian Mining Eye d’EY a continué de progresser au quatrième trimestre de 2017. Il a gagné deux points de pourcentage par rapport au trimestre précédent, pour atteindre 4 %.

Indice

T4 2017

T3 2017

Indice Canadian Mining Eye

4 %

2 %

Indice UK Mining Eye

2 %

-66 %

Indice composé des mines et métaux S&P/TSX

4 %

1 %

Indice des principales minières

9 %

3 %

Le cours de l’or a augmenté de 2 % au T4 2017 – après des gains des 3 % au T3 – et de 13 % d’une année à l’autre en 2017, principalement en raison de la hausse des risques géopolitiques. Le cours des métaux de base a également augmenté, en raison des conditions favorables du marché quant à l’offre et à la demande. Le nickel, le cuivre et le zinc ont progressé de respectivement 22 %, 12 % et 4 % au quatrième trimestre et de respectivement 30 %, 28 % et 30 % d’une année à l’autre.

La progression de l’indice Canadian Mining Eye suggère que le secteur retrouve la confiance nécessaire pour viser la croissance, après une période de volatilité qui s’est prolongée. La valeur des stratégie et transactions a augmenté de 26,5 % d’une année à l’autre en 2017 au Canada, comparativement à 15 % à l’échelle mondiale.

«Les conditions du marché laissent croire que nous entrons dans une nouvelle phase de croissance dans le secteur canadien des mines et métaux, affirme Zahid Fazal, leader du secteur des mines et métaux d’EY pour le Québec. L’épuisement des ressources est une préoccupation pour le secteur, plus particulièrement pour les sociétés aurifères qui sont animées d’un plus grand sentiment d’urgence de se constituer des réserves. Les sociétés qui ont reporté à plus tard les dépenses d’exploration au plus fort de la volatilité du prix des produits de base recommencent à se concentrer sur la croissance. On observe d’ailleurs une augmentation des volumes de transaction.»

Le rapport suggère que le cours de l’or continuera d’augmenter en 2018, avec la possibilité de trois hausses de taux et la volatilité géopolitique qui devrait se poursuivre. De la même façon, les perspectives pour les métaux de base, particulièrement le cuivre, sont optimistes.

«Nous entrons dans une période intéressante de nouvelle demande de ressources, dit Jay Patel, leader canadien des Services consultatifs transactionnels, secteur des mines et métaux. La percée de la technologie des piles et l’adoption des véhicules électriques ne sont que deux des facteurs d’influence qui donnent forme à un nouveau marché des produits de base. Les sociétés doivent bien évaluer leurs portefeuilles et disposer de la souplesse nécessaire pour faire des changements lorsque, inévitablement, de nouvelles occasions se présenteront.»

Section spéciale – Foire aux questions avec Scott Perry, chef de la direction de Centerra Gold

Le numéro du T4 de 2017 du Canadian Mining Eye d’EY comprend aussi une entrevue avec Scott Perry, chef de la direction de Centerra Gold, au sujet des perspectives de l’or et du cuivre, des solutions numériques, de la rétention du personnel et des risques géopolitiques.

M. Perry explique à EY : «Nous sommes persuadés que les données fondamentales de l’offre et de la demande demeureront positives pour les cinq prochaines années, la demande augmentant d’une année à l’autre grâce à la pénétration des véhicules électriques et à d’autres secteurs du marché dont les besoins en cuivre sont très élevés.»

Pour accéder à l’entrevue intégrale et au numéro du T4 de 2017 du Canadian Mining Eye d’EY, visitez le site ey.com/ca/miningeye.

À propos du rapport

L’indice Canadian Mining Eye suit la performance du secteur minier canadien des 100 sociétés intermédiaires et juniors inscrites à la TSX et à la TSXV avec des capitalisations boursières entre 3,3 milliards de dollars canadiens et 121 millions de dollars canadiens. Il s’agit d’entreprises cotées à la Bourse de Toronto et à la Bourse de croissance TSX, bien que le siège social de certaines d’entre elles se trouve à l’étranger. Les fluctuations et l’analyse de l’indice Canadian Mining Eye y sont présentées chaque trimestre. Pour plus d’information, visitez le site ey.com/ca/miningeye.

– 30 –

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Depuis plus de 150 ans au Canada, nous offrons les points de vue et les services de qualité qui contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers ici et dans diverses économies du monde entier. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter : @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst &Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.