Communiqué

20 août 2019 Montréal, CA

L’indice Canadian Mining Eye d’EY continue d’afficher des tendances favorables au deuxième trimestre

L’indice Canadian Mining Eye d’EY a poursuivi sa progression au deuxième trimestre de 2019, en hausse de trois points de pourcentage par rapport au premier trimestre de 2019.

Personne-ressource auprès des médias

Camille Larivière

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Professionnelle des relations publiques et des communications. Fière ambassadrice de la langue française au Canada. Curieuse. Accro à la caféine. Adore les hivers canadiens.

Sujets connexes Mines et métaux

Des personnes-ressources sont disponibles pour discuter de la hausse du deuxième trimestre de 2019

L’indice Canadian Mining Eye d’EY a poursuivi sa progression au deuxième trimestre de 2019, en hausse de trois points de pourcentage par rapport au premier trimestre de 2019.

Comparaison des indices

T2 2019

T1 2019

Indice Canadian Mining Eye

3 %

5 %

Indice UK Mining Eye

-7 %

9 %

Indice compos Indice des principales minières é des mines et métaux S&P/TSX

2 %

12 %

Indice des principales minières

5 %

7 %

«L’or a retenu l’attention au deuxième trimestre de 2019 alors que des discussions en matière de consolidation se sont poursuivies et que des investissements importants ont été effectués par les banques centrales en Russie et en Chine, indique Patrick Bertrand-Daoust, leader du secteur des mines et métaux d’EY pour le Québec. Le cours de l’or a connu une progression de 9 % et, malgré les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine, il devrait poursuivre sur sa lancée.»

L’élan du cours des métaux de base s’est essoufflé au deuxième trimestre, alors que les cours du nickel, du cuivre et du zinc ont chuté respectivement de 2 %, de 8 % et de 14 % après un premier trimestre positif. Le cours du nickel fait face à un resserrement des conditions du marché de l’approvisionnement, mais le ralentissement des activités de fabrication à l’échelle mondiale pourrait avoir une incidence négative sur les prix du nickel au cours de l’année à venir.

Les cours du zinc et du cuivre tireront probablement profit à court terme de la baisse des stocks et de la hausse de la demande pour le cuivre dans les énergies renouvelables et les véhicules électriques. En ce qui concerne l’avenir, les conditions du marché de l’approvisionnement devraient s’assouplir grâce à la réalisation prochaine de plusieurs projets dont le produit primaire ou secondaire est le zinc.

«Alors que les prix des produits de base continuent de profiter de l’évolution des conditions du marché, les entreprises du secteur des mines et métaux devraient réévaluer activement le positionnement stratégique de leurs actifs actuels afin d’établir un équilibre entre la croissance et la durabilité à long terme, ajoute M. Bertrand‑Daoust. Les entreprises, qui cherchent à reconstituer leurs ressources et à attirer le capital de croissance dont elles ont besoin, devraient accorder la priorité aux transactions stratégiques et aux investissements internes.»

La croissance du portefeuille n’est pas la seule préoccupation des entreprises du secteur des mines et métaux pour l’année à venir. Selon une étude d’EY sur l’électrification des mines (pilotée par l’Université de la Colombie-Britannique et l’Université du Queensland), les entreprises deviendront plus agiles en trouvant des moyens pour électrifier les mines afin de réduire les coûts, de favoriser l’acceptabilité sociale des activités et de contribuer à la durabilité du secteur. Les entreprises du secteur minier qui adopteront de nouveaux procédés novateurs resteront concurrentielles, tout en réduisant leurs risques opérationnels et en améliorant leur productivité dans l’avenir.

Section spéciale – Entrevue avec Theo Yameogo, coleader du secteur des mines et métaux d’EY Canada

Le numéro du deuxième trimestre de 2019 de l’indice Canadian Mining Eye d’EY présente une entrevue avec Theo Yameogo, nouveau coleader du secteur des mines et métaux d’EY Canada, qui discute de ses expériences concrètes dans le secteur, plus particulièrement celles se rapportant aux stratégies de développement numérique et d’innovation, et celles touchant aux plans de mise en œuvre.

Selon M. Yameogo : «D’après mon expérience, la transformation numérique dans le secteur est attribuable en grande partie à des facteurs externes, comme les nouveaux modèles d’affaires ou les nouvelles façons de gérer son quotidien. Il est très difficile de prendre le virage numérique sans avoir une stratégie de gestion de données adéquate. Par ailleurs, l’innovation consiste à modifier les pratiques commerciales de base ou à adopter de nouveaux modèles d’affaires. Elle peut servir de vecteur de changement : les entreprises du secteur minier peuvent adopter des idées provenant d’autres secteurs et entreprises, et les mettre en pratique dans une réalité entièrement différente.»

Pour accéder à l’entrevue intégrale et au numéro du deuxième trimestre de 2019 du Canadian Mining Eye d’EY, visitez le site ey.com/ca/miningeye

– 30 –

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Depuis plus de 150 ans au Canada, nous offrons les points de vue et les services de qualité qui contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers ici et dans diverses économies du monde entier. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter : @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst &Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.