Communiqué

31 juil. 2018 Montréal, CA

Les entreprises du marché intermédiaire canadien investissent dans la main-d’œuvre et la technologie dans un contexte de convergence sectorielle

Selon le Baromètre de la croissance d’EY de 2018, la convergence sectorielle découlant du virage numérique est la mégatendance la plus disruptive pour le tiers (33 %) des dirigeants d’entreprises du marché intermédiaire du Canada. Ce pourcentage est supérieur de dix points à celui observé à l’échelle mondiale.

Personne-ressource auprès des médias

Camille Larivière

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Professionnelle des relations publiques et des communications. Fière ambassadrice de la langue française au Canada. Curieuse. Accro à la caféine. Adore les hivers canadiens.

Un sondage révèle que les dirigeants d’entreprises considèrent la convergence sectorielle comme la mégatendance la plus disruptive.

Selon le Baromètre de la croissance d’EY de 2018, la convergence sectorielle découlant du virage numérique est la mégatendance la plus disruptive pour le tiers (33 %) des dirigeants d’entreprises du marché intermédiaire du Canada. Ce pourcentage est supérieur de dix points à celui observé à l’échelle mondiale.

«L’évolution de la demande des consommateurs et les nouvelles capacités numériques transforment les secteurs traditionnels, indique François Tellier, leader des Marchés de croissance d’EY pour le Canada. Les entreprises du marché intermédiaire canadien reconnaissent l’incidence considérable de la convergence sur leurs objectifs de croissance, de sorte que de nombreux dirigeants doivent repenser l’avenir et redéfinir leurs possibilités.»

Le sondage annuel révèle que, malgré la pression engendrée par la nécessité d’évoluer, les entreprises du marché intermédiaire canadien ne revoient pas à la baisse leurs prévisions de revenus. En effet, les deux tiers des répondants (67 %) s’attendent à une croissance annuelle de 6 % à 10 %.

«Les entreprises canadiennes adoptent la technologie et accordent la priorité au maintien d’une main-d’œuvre qualifiée pour faire évoluer l’expérience client et accélérer la croissance, explique M. Tellier. Cette approche axée sur le client en matière d’innovation privilégiée par les dirigeants canadiens est beaucoup moins palpable chez leurs pairs à l’échelle internationale.»

Près d’un tiers (30 %) des répondants du marché intermédiaire canadien considèrent qu’une meilleure compréhension de la clientèle est la clé de l’agilité, un pourcentage plus élevé de 22 points que la moyenne mondiale (8 %). Une autre tranche de 40 % des répondants indiquent que la demande des clients est leur principal moteur d’innovation, alors que c’est plutôt la rentabilité dans le reste du monde.

Le sondage montre que l’investissement dans la technologie constitue la priorité stratégique de 12 % des dirigeants canadiens, ce qui est deux fois plus élevé que dans le reste du monde (6 %). L’intelligence artificielle («IA») est très populaire : 92 % des entreprises prévoient l’adopter au cours des cinq prochaines années, ce qui représente un virage marqué, puisque, l’an dernier, 74 % des répondants soutenaient qu’ils n’adopteraient jamais l’IA.

«Afin de tirer le maximum des débouchés offerts par le virage numérique – et par la convergence, il faut une main-d’œuvre dotée des bonnes compétences. Les entreprises canadiennes se trouvent en bonne position pour rivaliser en vue d’élargir leur bassin de talents déjà diversifié offrant les compétences nécessaires pour l’avenir», affirme M. Tellier.

Selon le Forum économique mondial, le Canada se classe au quatrième rang mondial pour ce qui est du nombre de scientifiques et d’ingénieurs disponibles. Il s’ensuit que 20 % des répondants canadiens considèrent que l’accroissement des responsabilités de l’effectif constitue une mesure de croissance essentielle, et que 30 % des répondants reconnaissent que le fait de compter sur une main-d’œuvre dotée des bonnes compétences s’avère le meilleur moyen pour atteindre leurs objectifs de croissance.

– 30 –

À propos d’EY
EY est un chef de file mondial des services de certification et fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers et les diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour plus d’information, veuillez visiter le site ey.com/ca/fr. Suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour plus de renseignements, visitez le site ey.com/ca/fr.