Communiqué

25 janv. 2021 Toronto, CA

EY annonce son ambition d’afficher un bilan carbone négatif en 2021

EY a annoncé aujourd’hui son intention d’afficher un bilan carbone négatif en 2021, grâce à l’établissement de cibles visant à réduire considérablement ses émissions de carbone, en chiffres absolus, ainsi que d’éliminer et de compenser plus d’émissions qu’elle n’en produit.

Personne-ressource auprès des médias
Alasdair Gee

Directeur adjoint, Relations avec les médias et Médias sociaux, Réseau mondial EY

Leader mondial des Relations avec les médias et des Médias sociaux pour les groupes Talents, Diversité et inclusion et Responsabilité sociale Passionné de course à pied et de natation et cycliste occasionnel.

  • Ambition d’atteindre la cible de zéro émission nette en 2025
  • Objectif de réduire de 40 % le volume des émissions produites, en chiffres absolus
  • Lancement de nouvelles solutions durables visant à aider les clients d’EY à générer de la valeur, dans une optique de développement durable

EY a annoncé aujourd’hui son intention d’afficher un bilan carbone négatif en 2021, grâce à l’établissement de cibles visant à réduire considérablement ses émissions de carbone, en chiffres absolus, ainsi que d’éliminer et de compenser plus d’émissions qu’elle n’en produit. Dans une nouvelle annonce en matière de développement durable publiée aujourd’hui, EY présente les sept composantes clés de son plan visant à lui permettre non seulement de parvenir à un bilan carbone négatif, mais également de réduire de 40 % le volume total de ses émissions de carbone – en fonction de cibles fondées sur la science – et d’atteindre sa cible de zéro émission nette en 2025.

L’engagement d’EY en matière de développement durable fait partie intégrante de sa stratégie NextWave et de son plan ambitieux axé sur la génération de valeur à long terme pour toutes ses parties prenantes. La stratégie NextWave, qui a vu le jour à l’E2020, est essentielle à la réalisation de l’objectif d’EY : travailler ensemble pour un monde meilleur.

Ce nouveau plan ambitieux, qui tire parti du fait que l’organisation mondiale est parvenue à la carboneutralité en décembre 2020, met en évidence l’engagement d’EY à promouvoir la protection de l’environnement et à favoriser une croissance durable à long terme. Voici les composantes clés de ce plan :

  • Réduire de 35 % nos émissions liées aux déplacements d’affaires d’ici l’E2025, par rapport à l’E2019.
  • Réduire la consommation globale d’électricité dans nos bureaux, nous approvisionner à des sources entièrement renouvelables pour répondre à nos autres besoins en énergie, et, d’ici à l’E2025, adhérer à l’initiative RE100, à laquelle participe un groupe d’organisations influentes qui se sont engagées à promouvoir le recours aux sources d’énergie renouvelable.
  • Structurer, au moyen de conventions d’achat d’électricité, nos contrats d’approvisionnement en électricité de façon à injecter dans les réseaux nationaux plus d’électricité qu’EY n’en consomme.
  • Fournir aux équipes d’EY les outils dont elles ont besoin pour calculer et réduire le volume d’émissions de carbone associé aux travaux réalisés pour les clients.
  • Recourir à des solutions naturelles et aux technologies de réduction des émissions de carbone afin d’éliminer ou de compenser chaque année plus d’émissions de carbone qu’EY en produit.
  • Investir dans les services et les solutions qui aident les clients à décarboniser de façon rentable leur entreprise, et leur proposer des solutions adaptées aux autres défis et possibilités liés au développement durable.
  • Exiger que 75 % des fournisseurs d’EY (selon les dépenses) aient adopté d’ici l’E2025 des cibles de réduction des émissions de carbone qui sont fondées sur la science.

Carmine Di Sibio, président et chef de la direction mondial d’EY, affirme ce qui suit :

« Nous croyons que la lutte contre les changements climatiques est un volet essentiel de notre objectif de travailler ensemble pour un monde meilleur. Bien qu’il s’agisse d’un défi unique, propre à chaque organisation, nous sommes inspirés par les organisations qui établissent des cibles ambitieuses en la matière, malgré les difficultés auxquelles elles font face. C’est avec passion que nos gens s’attaquent à de grands défis, et c’est en nous appuyant sur notre effectif de quelque 300 000 personnes que nous transformerons EY de façon à en faire un leader en développement durable, en plus d’aider les clients d’EY à en faire autant. »

De nouvelles solutions durables pour aider les clients d’EY à atteindre leurs objectifs

Parallèlement aux efforts que déploie EY en matière de développement durable, nos équipes travaillent à l’élaboration d’une nouvelle gamme de solutions de développement durable globales qui visent à faciliter la tâche aux clients d’EY dans la mise en œuvre de leur propre programme de développement durable. Ces solutions, axées sur la valeur, aideront les clients d’EY à saisir les occasions d’affaires que représentent le développement durable et la décarbonisation, tout en continuant de protéger la valeur et de contribuer à sa création. Cela s’inscrit dans la continuité de l’approche que les équipes d’EY ont adoptée pour atteindre les cibles de développement durable et réaliser la vision ambitieuse d’EY de parvenir à un bilan carbone négatif.

Déclaration de Steve Varley, vice‑président mondial d’EY – Développement durable :

« EY s’est dotée d’une vision ambitieuse en matière de développement durable, car il est de plus en plus évident que le monde doit faire collectivement plus d’efforts pour éviter une catastrophe climatique. Nos gens sont fiers qu’EY ait atteint son objectif ambitieux de devenir une organisation carboneutre en 2020. Inspirés par eux et par tous ceux qui ont mis en place d’importantes mesures, nous nous mettons au défi d’aller plus loin et plus vite. Les pronostics scientifiques et les conséquences pour notre planète nous préoccupent grandement. Nous croyons que notre aspiration à afficher un bilan carbone négatif en 2021, à atteindre notre cible de zéro émission nette en 2025 et à réduire nos émissions en fonction de cibles fondées sur la science est un pas dans la bonne direction. Nous sommes conscients que les défis à relever diffèrent d’un secteur d’activité à l’autre et qu’ils présentent un plus grand degré de difficulté dans certains secteurs. C’est pourquoi EY a investi également dans de nouvelles solutions et de nouveaux services grâce auxquels nos clients pourront aussi plus facilement dégager de la valeur de leurs initiatives de développement durable et assurer la protection de cette valeur. »

EY continue d’investir dans les technologies et de transformer ses activités, cette tendance étant accélérée sous l’effet de la pandémie de COVID‑19. Bien des changements découlant de celle‑ci devraient aider EY à se montrer à la hauteur de ses ambitions en matière de développement durable, du fait qu’ils permettront à ses équipes d’apprendre et de mettre en œuvre plus facilement de nouvelles méthodes de travail et que l’organisation continuera d’innover et d’appliquer les meilleures de ces méthodes. Par exemple, pendant la pandémie, les équipes d’EY ont travaillé en collaboration avec les clients et les diverses entités EY afin de les aider à procéder aux modifications requises dans leur environnement de travail, notamment en ce qui a trait aux modalités de travail flexibles et à l’utilisation accrue des technologies de télétravail, ce qui devrait contribuer à réduire le nombre de déplacements d’affaires. En outre, EY collabore étroitement avec ses clients des secteurs du transport aérien et du tourisme d’accueil, de sorte qu’ils puissent atteindre cet objectif et trouver des solutions novatrices.

Les annonces effectuées aujourd’hui font suite aux autres mesures qu’EY a adoptées pour réduire son impact environnemental et favoriser une croissance durable. Deux initiatives réalisées récemment en collaboration avec la Sustainable Markets Initiative, que parraine Son Altesse Royale le prince de Galles, sont au nombre de ces mesures. L’organisation EY fait partie du S30, un groupe constitué de membres de la haute direction de 30 organisations mondiales faisant figure de leaders en matière de développement durable qui a comme priorité d’amener les entreprises à accélérer la mise en œuvre de mesures de développement durable, et qui adhère à la charte Terra Carta, qui place le développement durable au centre de la sphère économique privée. Elle joue également un rôle de premier plan au sein du Conseil international des affaires du Forum économique mondial, qui a mis au point un ensemble de mesures courantes de base et un référentiel d’informations relatives aux facteurs non financiers pour les investisseurs et les autres parties prenantes.

– fin –

Notes aux éditeurs

Définitions

  • Cible fondée sur la science – Cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre que fixe une organisation afin de parvenir à réduire ses émissions en fonction des données scientifiques sur le climat et de l’objectif de l’Accord de Paris qui consiste à limiter à 1,5˚C le réchauffement climatique mondial par rapport aux niveaux de température préindustriels.
  • Carboneutre – État d’une organisation qui est parvenue à éliminer et à compenser un volume d’émissions équivalent à son empreinte carbone annuelle.
  • Bilan carbone négatif – Bilan de l’état d’une organisation qui est parvenue à réduire ses émissions en fonction de sa cible fondée sur la science de contribuer à limiter à 1,5˚C le réchauffement climatique mondial, de même qu’à investir dans des solutions naturelles et des technologies de réduction des émissions de carbone permettant d’éliminer ou de compenser chaque année plus d’émissions de carbone qu’elle en produit.
  • Zéro émission nette – Point auquel en arrive une organisation qui a atteint sa cible fondée sur la science de contribuer à limiter à 1,5˚C le réchauffement climatique mondial et qui a éliminé ses émissions résiduelles de l’atmosphère. 

À propos d’EY

La raison d’être d’EY est de bâtir un monde meilleur, de créer de la valeur à long terme pour les clients, les gens et la société et de renforcer la confiance à l’égard des marchés financiers. S’appuyant sur les données et la technologie, les équipes d’EY présentes dans plus de 150 pays instaurent la confiance au moyen de la certification et aident les clients à prospérer, à se transformer et à exercer leurs activités. Que ce soit dans les services de certification, de consultation, juridiques, de stratégie, de fiscalité ou de transactions, les équipes d’EY posent de meilleures questions pour trouver de nouvelles réponses aux enjeux complexes du monde d’aujourd’hui.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume‑Uni, ne fournit aucun service aux clients. Des renseignements sur la façon dont EY collecte et utilise les données à caractère personnel ainsi qu’une description des droits individuels conférés par la réglementation en matière de protection des données sont disponibles sur le site ey.com/fr_ca/privacy-statement. Les sociétés membres d’EY ne pratiquent pas le droit là où la loi l’interdit. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com.  Suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

Le présent communiqué a été publié par Ernst & Young s.r.l./S.E.N.C.R.L..