Communiqué

21 oct. 2021 London, GB

EY annonce qu’elle a réalisé son ambition d’afficher un bilan carbone négatif

LONDRES, 21 OCTOBRE 2021. L’organisation EY affiche dorénavant un bilan carbone négatif, ce qui constitue une étape importante et significative vers la réalisation de son ambition d’atteindre la cible de zéro émission nette d’ici 2025.

Personne-ressource auprès des médias
Alasdair Gee

Directeur adjoint, Relations avec les médias et Médias sociaux, Réseau mondial EY

Leader mondial des Relations avec les médias et des Médias sociaux pour les groupes Talents, Diversité et inclusion et Responsabilité sociale Passionné de course à pied et de natation et cycliste occasionnel.

L’organisation EY affiche dorénavant un bilan carbone négatif, ce qui constitue une étape importante et significative vers la réalisation de son ambition d’atteindre la cible de zéro émission nette d’ici 2025.

  • EY, l’une des premières entreprises de services professionnels à atteindre un bilan carbone négatif, affirme toutefois que la carboneutralité n’est pas suffisante
  • EY atteint un bilan carbone négatif en réduisant ses émissions totales, et en compensant et éliminant plus de carbone qu’elle n’en émet

L’organisation EY affiche un bilan carbone négatif, ce qui constitue une étape importante et significative vers la réalisation de son ambition d’atteindre la cible de zéro émission nette d’ici 2025. L’atteinte d’un bilan carbone négatif signifie que l’organisation EY réduit désormais ses émissions totales, et compense et élimine plus de carbone qu’elle n’en émet.

Pour réaliser cette ambition en matière de carbone, l’organisation EY s’est fixé un objectif ambitieux, soit réduire considérablement ses émissions de 40 % d’ici 2025 grâce à sept mesures prioritaires. Cela représente l’un des plans de décarbonisation les plus ambitieux, non seulement dans le secteur des services professionnels, mais dans l’ensemble des secteurs à l’échelle mondiale. EY a investi de manière soutenue dans un portefeuille de compensation carbone.

Carmine Di Sibio, président et chef de la direction mondial d’EY, déclare :

« Je suis fier qu’EY montre la voie en matière de développement durable en réalisant un bilan carbone négatif. Les entreprises doivent prendre les devants, car la neutralité carbone n’est tout simplement pas suffisante si nous voulons offrir une planète viable aux générations futures. L’annonce d’aujourd’hui fera une réelle différence dans la transition du monde vers un avenir à faibles émissions de carbone et EY continuera à prendre des mesures qui créent de la valeur à long terme pour ses gens, ses clients et les collectivités du monde entier. »

Une réduction soutenue des émissions de carbone d’EY, en chiffres absolus

Les émissions mondiales d’EY pour l’exercice 2021 (394 000 tonnes d’éq. CO2) ont été réduites de 60 % par rapport à l’exercice 2020 (976 000 tonnes d’éq. CO2), grâce à une réduction significative des voyages d’affaires due à la pandémie de COVID-19 et à la mise en œuvre continue du plan d’action carbone en sept points d’EY. Cela représente également une diminution de 71 % par rapport aux 1 354 000 tonnes d’éq. CO2 émises au cours de l’année de référence 2019.

Alors que les déplacements professionnels reprennent et que l’organisation EY amorce un retour au bureau et chez les clients, les équipes d’EY continueront à maintenir les émissions en deçà du seuil de 1,5 °C validé par l’initiative Science Based Targets (SBTi) (cible fondée sur la science) pour les exercices 2022 et suivants. EY conservera un bilan carbone négatif et atteindra sa cible de zéro émission nette en 2025.

Investissement dans un portefeuille de compensation des émissions de carbone

L’organisation EY a investi dans un portefeuille de compensation des émissions de carbone auprès de South Pole, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions climatiques, qui comprend plusieurs projets de compensation ou d’élimination du carbone grâce au reboisement, à l’agriculture régénérative, au charbon bio et à la conservation des forêts. Six nouveaux projets, dans lesquels South Pole a investi, y compris le projet de boisement de QianBei en Chine, contribuent à supprimer ou à compenser un total de 528 000 tonnes d’éq. CO2, ce qui signifie qu’EY retire une tranche supplémentaire de 34 % de son empreinte carbone pour l’exercice 2021, faisant d’elle une organisation à bilan carbone négatif.

Selon Steve Varley, vice-président mondial d’EY, Développement durable :

« Alors que les gouvernements s’efforcent de dégager un consensus plus large sur l’action et le maintien de la limite de 1,5 °C, le rôle critique des entreprises devient plus urgent. Après qu’EY eut atteint la carboneutralité en 2020, l’organisation a examiné les dernières données climatiques et a décidé qu’elle pouvait, et devait, faire plus. Le fait de devenir carboneutre est une bonne première étape, mais cette mesure ne suffit pas à elle seule. Ceux qui, comme EY, ont la possibilité d’aller plus loin et plus vite doivent le faire dès maintenant. EY est fière d’être l’une des organisations qui fixent la norme en matière de carbonégativité et nous invitons les autres à faire de même. »

En atteignant un bilan carbone négatif, l’organisation EY démontre son engagement à intensifier son action en faveur du climat et à donner à ses gens les moyens de servir les clients d’EY qui cherchent eux aussi à se décarboniser.

Parallèlement aux efforts que déploie l’organisation en matière de développement durable, les équipes d’EY ont élaboré une nouvelle gamme de solutions de développement durable mondiales qui visent à faciliter la tâche aux clients d’EY dans la mise en œuvre de leur propre programme de développement durable. Ces solutions, axées sur la valeur, aident les clients d’EY à saisir les occasions d’affaires que représentent le développement durable et la décarbonisation, tout en continuant de protéger la valeur et de contribuer à sa création. Cela s’inscrit dans la continuité de l’approche que les équipes d’EY ont adoptée pour réaliser la vision ambitieuse d’EY de parvenir à afficher un bilan carbone négatif.

Les annonces effectuées aujourd’hui font suite à d’autres mesures que l’organisation EY a adoptées pour réduire son impact environnemental et favoriser une croissance durable. Deux initiatives réalisées en collaboration avec la Sustainable Markets Initiative, que parraine Son Altesse Royale le prince de Galles, sont au nombre de ces mesures. L’organisation EY fait partie du S30, un groupe constitué de membres de la haute direction de 30 organisations mondiales faisant figure de leaders en matière de développement durable, qui a comme priorité d’amener les entreprises à accélérer la mise en œuvre de mesures de développement durable et adhère à la charte Terra Carta, qui place le développement durable au centre de la sphère économique privée.

Note aux éditeurs

À propos d’EY

La raison d’être d’EY est de bâtir un monde meilleur, de créer de la valeur à long terme pour les clients, les gens et la société et de renforcer la confiance à l’égard des marchés financiers.

S’appuyant sur les données et la technologie, les équipes d’EY présentes dans plus de 150 pays instaurent la confiance au moyen de la certification et aident les clients à prospérer, à se transformer et à exercer leurs activités.

Que ce soit dans les services de certification, de consultation, juridiques, de stratégie, de fiscalité ou de transactions, les équipes d’EY posent de meilleures questions pour trouver de nouvelles réponses aux enjeux complexes du monde d’aujourd’hui.

L’organisation EY s’est également jointe au Groupe de travail sur les informations financières liées à la nature, qui s’est engagé à infléchir les flux financiers en vue de produire des résultats positifs pour la nature.

L’organisation EY a également produit récemment un premier rapport fondé sur les mesures du capitalisme des parties prenantes établies par le Conseil international des affaires du Forum économique mondial, soit un ensemble de 21 mesures qui fournissent un cadre à la publication d’informations ESG, sur lesquelles les entreprises et les organisations peuvent faire rapport et qui couvrent quatre domaines clés : les principes de gouvernance, la planète, les gens et la prospérité, conformément aux objectifs de développement durable des Nations Unies.

Définitions

Cible fondée sur la science.  Cible de réduction des émissions de gaz à effet de serre que fixe une organisation afin de parvenir à réduire ses émissions en fonction des données scientifiques sur le climat et de l’objectif de l’Accord de Paris qui consiste à limiter à 1,5 ˚C le réchauffement climatique mondial par rapport aux niveaux de température préindustriels.

Carboneutre : Atteint lorsqu’une organisation élimine et compense les émissions de dioxyde de carbone équivalentes à son empreinte carbone annuelle, mais ne réduit pas activement le montant total émis.

Bilan carbone négatif : EY définit le bilan carbone négatif comme l’état d’une organisation qui est parvenue à réduire ses émissions en fonction de sa cible fondée sur la science de contribuer à limiter à 1,5 °C le réchauffement climatique mondial, de même qu’à investir dans des solutions naturelles et des technologies de réduction des émissions de carbone permettant d’éliminer ou de compenser chaque année plus d’émissions de carbone qu’elle n’en émet.

Zéro émission nette : Atteint lorsqu’une organisation a réduit ses émissions de gaz à effet de serre en fonction de l’objectif de l’Accord de Paris (limiter à 1,5 °C le réchauffement climatique mondial par rapport aux niveaux de température préindustriels) et élimine le montant résiduel pour le ramener à zéro.

– 30 –


À propos d’EY

La raison d’être d’EY est de bâtir un monde meilleur, de créer de la valeur à long terme pour les clients, les gens et la société et de renforcer la confiance à l’égard des marchés financiers. S’appuyant sur les données et la technologie, les équipes d’EY présentes dans plus de 150 pays instaurent la confiance au moyen de la certification et aident les clients à prospérer, à se transformer et à exercer leurs activités. Que ce soit dans les services de certification, de consultation, juridiques, de stratégie, de fiscalité ou de transactions, les équipes d’EY posent de meilleures questions pour trouver de nouvelles réponses aux enjeux complexes du monde d’aujourd’hui.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume‑Uni, ne fournit aucun service aux clients. Des renseignements sur la façon dont EY collecte et utilise les données à caractère personnel ainsi qu’une description des droits individuels conférés par la réglementation en matière de protection des données sont disponibles sur le site ey.com/fr_ca/privacy-statement. Les sociétés membres d’EY ne pratiquent pas le droit là où la loi l’interdit. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com.  Suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

Ce communiqué a été publié par Ernst & Young s.r.l./S.E.N.C.R.L.