Récits d’appartenance

EY – Bannière Équité

Le sentiment d’appartenance, c’est savoir que vos différences sont acceptées, accueillies et valorisées. Il nous donne les moyens de vivre en toute authenticité et de donner le meilleur de nous‑mêmes dans tout ce que nous entreprenons. Là où règne une culture d’appartenance, tout le monde peut se faire entendre, exprimer son point de vue et participer concrètement à la création d’un avenir meilleur pour les entreprises et nos collectivités. Il importe de promouvoir au travail l’établissement d’une culture d’appartenance, ce qui requiert l’engagement de chaque entreprise et de chaque leader, au quotidien.

Antoine Mindjimba est déterminé. Il aide EY et d’autres organisations à créer des environnements où chacun se sent à sa place. Et il veut que les professionnels noirs sachent que tout est possible.

Autres récits d’appartenance

Megha Iyer et Fabiano Rosa sont accueillants. En redonnant aux communautés locales et en faisant du bénévolat dans le cadre du programme EY Ripples, ils aident leurs compatriotes immigrés à cultiver un sentiment d’appartenance comme celui qui les habite à l’égard du Canada.

Carlos est déterminé. Fier d’être né au Mexique. Canadien par choix. Il a bâti une communauté latino-américaine vibrante au sein d’EY et dans d’autres sphères afin de favoriser le sentiment d’appartenance, et il est motivé par la possibilité de changer la vie des gens.

Dilshan est motivé. En tant que personne neuroatypique, il éprouve un véritable sentiment d’appartenance chez EY, et il canalise cette force pour soutenir les autres de la même façon.

Sam Mod a la foi. Développeur de logiciel, il est arrivé de l’Inde il y a dix ans avec un rêve. Tandis qu’il poursuivait sa maîtrise en administration des affaires à l’Université de Victoria, Sam a entamé une nouvelle vie au Canada.  

Lindsay Swanson est courageuse. C’est une alliée de la communauté 2SLGBTQIA+. Elle est présidente du réseau professionnel Unity d’EY Canada. Elle a été mère porteuse pour un couple gai. Lorsque la pandémie s’est installée, Lindsay a pris conscience de ses privilèges.

Robert Hewitt se sent fier. Son héritage autochtone est une source d’inspiration pour lui et il souhaite aider ses collègues à comprendre les cultures et les réalisations des peuples et des communautés autochtones.

Cody Buchenauer est une personne dévouée. Il est enthousiaste face aux perspectives de carrière enrichissante qu’offre EY. Son emploi dans l’enseignement, à l’Université de Waterloo, le passionne.

Jennifer Teoh est portée par l’inspiration. Chez EY, les gens croient en elle. C’est un environnement de travail où les différences sont valorisées, où la contribution de chacun est célébrée, et où elle se sent tout simplement chez elle.

Dionne Allison est une passionnée. Pour elle, le sentiment d’appartenance lui donne un sentiment de liberté. Elle n’a pas à craindre d’être mise à l’écart en raison de la couleur de sa peau ou de son genre.

Leona Liu est sensible à l’égard de son entourage et d’elle même. Lorsqu’elle a reçu un diagnostic de trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), à une étape avancée de sa carrière chez EY, elle a découvert une facette entièrement nouvelle de sa personnalité. 

Gabriella Doueihy est déterminée. Sa recherche constante d’excellence en natation l’a propulsée sur la scène olympique à deux reprises.

Sylvain Allard est brave. Après qu’une blessure a compromis sa carrière militaire auprès des Forces armées canadiennes, il s’est découvert une profonde résilience, grâce à laquelle il a pu continuer à avancer et trouver un nouveau sens à la vie.

Roxanne Israel est forte, encore plus qu’elle ne le croyait. Lorsqu’un diagnostic de cancer du sein est venu chambouler sa vie, elle s’est appuyée sur la culture d’appartenance et de soutien d’EY pour cheminer à travers cette épreuve.

L’équité chez EY        

 

Pour en savoir plus

Une carrière chez EY

 

Inscrivez-vous

Communiquez avec nous

Vous avez aimé? Communiquez avec nous pour en savoir davantage.