4 minutes de lecture 9 mars 2020

            Femme entrepreneure devant sa boutique de sacs à main

À quand le jour où l’égalité des genres sera reconnue comme la clé pour des économies et des sociétés prospères?

Par Lisa Schiffman

Directrice, Réseau mondial EY et responsable du programme Femmes entrepreneures gagnantes d’EY

Leader, marketing stratégique et communications. Ardente défenseure des entrepreneurs et de la parité entre genres.

4 minutes de lecture 9 mars 2020

L’égalité des chances peut – et doit – être perçue comme la solution à certains des enjeux les plus complexes de notre société.

La marque d’accessoires pour bébé Bella Tunno, créée à la suite d’une tragédie par Michelle Tunno Buelow, a pris de l’expansion tout en aidant les autres. Après avoir vu son frère succomber à une surdose de drogues, Michelle, 27 ans, a décidé de lancer Bella Tunno pour lui rendre hommage, et de s’engager à ne jamais vendre un produit sans donner en retour au fonds Make A Difference. Grâce à son programme « achetez‑en un et nourrissez un enfant », Bella Tunno a permis de fournir plus de 3,8 millions de repas, apportant ainsi sa contribution pour éradiquer la malnutrition chez les enfants. Et loin de la ralentir, l’objectif que Michelle s’est fixé semble plutôt propulser son entreprise, puisqu’elle a enregistré une croissance de 50 % en un an.

Alors que nous célébrons la Journée internationale des femmes 2020, je tenais à attirer l’attention sur l’entreprise de Michelle pour plusieurs raisons. Elle met en lumière le parcours d’une entrepreneure qui connaît du succès, mais constitue aussi un exemple éloquent de ce que les femmes peuvent accomplir lorsqu’elles sont encouragées à réaliser leurs ambitions. Au lieu de percevoir l’égalité des genres comme un problème à régler, comme elle est si souvent présentée, l’égalité des chances pour les femmes peut et doit être considérée comme la solution à certains des enjeux les plus complexes de notre société

Le cri de ralliement d’EY pour la Journée internationale des femmes 2020, « Donnons‑lui sa juste place #SheBelongs », exprime comment l’égalité des genres nous pousse à créer un monde meilleur. Dans le cas de Michelle, cela signifie que 3,8 millions de repas ont été fournis à des enfants qui ont faim et qu’un nombre incalculable d’autres enfants ont reçu les outils dont ils ont besoin pour vivre une vie plus saine et plus productive. La réponse passe par elle. #SheBelongs

Au cours des 13 années écoulées depuis que j’ai élaboré le programme Femmes entrepreneures gagnantes d’EY (dont Michelle est une ancienne participante), nous avons montré comment un groupe d’entrepreneures sous-représentées et défavorisées peut contribuer à la croissance et au bien-être économiques.

Non seulement ces entrepreneures accomplies créent-elles de bons emplois, en plus de fournir des produits et des services de qualité et d’offrir à d’autres femmes la possibilité d’exercer leur leadership, mais elles intègrent aussi bien souvent une raison d’être à l’ADN de leur entreprise. Cela peut consister notamment à créer un fonds pour fournir de précieux capitaux à d’autres entrepreneures, ou à contribuer à un tel fonds.

Lors de notre plus récente étude d’impact mondiale de Femmes entrepreneures gagnantes, 96 % des participantes ont indiqué se sentir investies de la responsabilité exceptionnelle de soutenir d’autres femmes. Ce qui était au départ un accélérateur pour aider les entrepreneures à faire croître leur entreprise est également devenu une précieuse communauté mondiale de plus de 600 consœurs partageant le même état d’esprit, qui sont autant de compatriotes, de modèles et d’amies.

Le programme les encourage aussi à s’investir dans la poursuite d’un objectif noble et favorise leur engagement philanthropique. Quatre-vingt-huit pour cent des femmes participant au programme Femmes entrepreneures gagnantes soutiennent en moyenne deux organismes communautaires, alors que seulement 31 % d’entre elles le faisaient avant de faire partie du programme. Les membres de la communauté notent aussi que leur engagement est différent de ce qu’il était auparavant, et qu’il rejoint d’autres types d’organismes, notamment ceux qui travaillent à aplanir les obstacles pour les femmes. Individuellement et ensemble, elles créent un monde où la réponse passe par elles. #SheBelongs

Sarah Dusek, une autre ancienne participante, a fondé Under Canvas, une entreprise offrant des expériences prêt-à-camper de luxe dans des lieux pittoresques. Établie en 2009, l’entreprise enregistre maintenant des ventes annuelles de 30 millions de dollars et compte 650 employés. L’idée de démarrer l’entreprise est née à l’occasion d’un safari au Zimbabwe. En 2018, la société de capital-investissement KSL Capital Partners a réalisé un investissement important dans Under Canvas. À la suite de cette transaction, Sarah et son époux ont fondé Enygma Ventures, un fonds privé établi pour investir dans les entreprises dirigées par des femmes en Afrique du Sud. Enygma vise à aider les femmes à faire croître des entreprises qui font avancer les collectivités africaines locales, tout en apportant des solutions à des problèmes économiques et sociaux plus vastes.

Le besoin est criant en Afrique. Nous savons que l’égalité des genres aide les sociétés à prospérer sur de nombreux plans. Bien que les femmes africaines affichent les taux d’entrepreneuriat les plus élevés à l’échelle mondiale – une femme sur quatre âgée de 18 ans à 64 ans démarre ou gère une entreprise – elles doivent y parvenir en surmontant un énorme écart de 42 milliards de dollars entre le financement réservé aux hommes et celui réservé aux femmes. Compte tenu des recherches suggérant que les femmes sont plus susceptibles que les hommes d’investir dans des ressources qui profiteront à leurs collectivités et aux familles, l’investissement dans des projets d’entrepreneuriat portés par des femmes représente un immense potentiel de transformation. #SheBelongs

Nous sommes fiers de célébrer les nombreuses entrepreneures qui sont conscientes que la réponse passe par elles. Nous allons continuer de les propulser. Plus cela se produira, plus nous progresserons en vue de résoudre de grands défis, comme la faim chez les enfants et la répartition équitable du capital de démarrage et de croissance.

Si vous êtes une entrepreneure exceptionnelle ou en connaissez une, apprenez‑en plus sur le programme Femmes entrepreneures gagnantes d’EY. La période de mise en candidature pour l’édition Amérique du Nord 2020 ouvre le 11 mars. #SheBelongs #IWD2020.

Résumé

Lorsque les entrepreneures sont encouragées à réaliser leurs ambitions, l’entreprise et la société en profitent. Le succès des entrepreneures est un maillon indispensable vers une solution à apporter aux grands défis mondiaux d’aujourd’hui.

À propos de cet article

Par Lisa Schiffman

Directrice, Réseau mondial EY et responsable du programme Femmes entrepreneures gagnantes d’EY

Leader, marketing stratégique et communications. Ardente défenseure des entrepreneurs et de la parité entre genres.