Communiqué

30 nov. 2020 Montréal, CA

Un sondage révèle que la collaboration entre le secteur public et le secteur privé est essentielle pour soutenir les entrepreneures

L’accès à de nouveaux marchés est un facteur clé de la réussite à l’ère de la COVID-19

Personne-ressource auprès des médias
Chiara Battaglia

Spécialiste, Relations publiques, EY Canada

Professionnelle des relations publiques et des communications. Avide du mot juste, peu importe la langue. Adore les chaudes journées d’été.

Un sondage révèle que la collaboration entre le secteur public et le secteur privé est essentielle pour soutenir les entrepreneures

  • 79 % des répondantes au sondage ont déclaré que leur plus grand défi est d’attirer de nouveaux clients
  • L’élargissement des canaux de distribution est une priorité pour 56 % des répondantes
  • Seulement 36 % des répondantes ont bénéficié d’un programme d’aide fédéral ou provincial relatif à la COVID-19

(Montréal, le 30 novembre 2020) Un sondage réalisé par EY Canada et le Réseau des Femmes d’affaires du Québec (RFAQ) révèle que le plus grand défi des entrepreneures canadiennes à l’ère de la COVID-19 est d’attirer de nouveaux clients. Pour près de 80 % des répondantes, la principale priorité est d’adapter l’offre de services et de trouver de nouveaux moyens d’entrer en contact avec les acheteurs potentiels, suivie par le besoin d’élargir les modèles de distribution.

« Ce n’est un secret pour personne que les entrepreneures continuent de faire face à de plus grands défis que les hommes au moment de démarrer une entreprise, de la faire croître et d’accéder à de nouveaux marchés, déclare Anne-Marie Hubert, associée directrice pour l’Est du Canada, chez EY. Les gouvernements ont mis en place de nombreux programmes et réalisé d’importants investissements pour s’attaquer aux enjeux liés à l’accès aux capitaux et favoriser l’avancement des femmes au sein des équipes de direction, mais la COVID-19 a créé de nouveaux obstacles. La collaboration entre les gouvernements et le secteur privé est essentielle pour tenir compte des nouveaux enjeux avec lesquels les entrepreneures doivent composer et les aider à prospérer. »

« La relance post-COVID-19 doit tenir compte de la réalité des entrepreneures. Il faut envisager des possibilités prometteuses, provoquer des changements de pensées et exploiter des idées originales et innovantes liées aux nouveaux besoins apparus pendant la crise. Je pense notamment aux grandes entreprises qui pourraient inclure davantage d’entreprises appartenant à des femmes au sein de leur chaîne d’approvisionnement. Je crois fermement à une économie responsable et plus représentative de la société, où les femmes participent pleinement au développement économique », souligne pour sa part Ruth Vachon, présidente-directrice générale du Réseau des Femmes d’affaires du Québec.

Bien qu’elles ne représentent que 16 % des propriétaires d’entreprises canadiennes, les entrepreneures ont effectué 27 % des appels reçus par la ligne téléphonique du Service d’aide à la résilience des entreprises, un service offert de mai à juin cette année dans le cadre d’une initiative conjointe du gouvernement du Canada, de la Chambre de commerce du Canada et d’EY, ce qui indique qu’elles comptent davantage sur le soutien et les conseils que leurs homologues masculins.

Cependant, seulement 36 % des répondantes au sondage ont déclaré avoir bénéficié d’un programme d’aide fédéral ou provincial relatif à la COVID-19, une situation attribuable en partie à des doutes quant à leur admissibilité et aux difficultés rencontrées au cours du processus de présentation d’une demande.

« Pour s’attaquer aux défis rencontrés par les entrepreneures, il faut commencer par reconnaître que les programmes de soutien ne peuvent reposer sur une seule approche universelle, souligne Anne-Marie Hubert. Les gouvernements et les entreprises doivent prendre conscience que les entrepreneures font face à des défis particuliers. »

EY a récemment organisé une table ronde avec le RFAQ et la Banque de développement du Canada (BDC) pour discuter de ce qu’il faut faire pour cibler des solutions et soutenir les entrepreneures de façon efficace, particulièrement en facilitant l’accès aux programmes de diversité des fournisseurs et à l’aide financière.

Beaucoup d’entreprises souhaitent accroître la diversité de leurs fournisseurs, mais leur défi est de savoir par où commencer. Des organisations comme le RFAQ proposent diverses ressources et des certifications utiles et des entreprises comme la BDC offrent des services d’accompagnement, tandis que le programme Femmes entrepreneures gagnantes d’EY met les entrepreneures en relation avec une communauté mondiale exclusive formée de mentors et de conseillers qui sont là pour les aider à faire croître leur entreprise plus rapidement et de manière durable.

« Les femmes ont un rôle vital à jouer pour ce qui est d’aider notre pays à se relever de la COVID-19, affirme Anne-Marie Hubert. En travaillant ensemble à réinventer les programmes et à offrir un soutien modulé aux besoins et aux défis des femmes, nous espérons voir beaucoup plus d’entre elles réussir, car lorsque des femmes réussissent, nous sommes tous gagnants. »

Pour accéder à la version intégrale du rapport du sondage sur les entrepreneures, cliquez ici.

– 30 –

À propos d’EY

EY est un chef de file mondial des services de certification, services de fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance à l’égard des marchés financiers et des diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour en savoir davantage, visitez le site ey.com/ca/fr ou suivez-nous sur Twitter : @EYCanada.

EY désigne l’organisation mondiale des sociétés membres d’Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Des renseignements sur la façon dont EY recueille et utilise les données à caractère personnel ainsi qu’une description des droits individuels conférés par la législation en matière de protection des données sont disponibles sur le site ey.com/privacy. Pour en savoir davantage sur notre organisation, visitez le site ey.com/ca/fr.